Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici un petit résumé du chemin de la Conscience partant de la confusion et arrivant à Bhakti, étapes par étapes. Il y est expliqué comment un chercheur de Vérité, s'il accepte de trouver, peut devenir un amoureux de Dieu.

In english

 

Résumé :

 

Une âme, en s'éloignant de la petite enfance, c'est-à-dire quand l'enfant grandit, s'éloigne de sa source petit à petit, au fur et à mesure qu'elle apprend de ses parents, de l'école et du temps passé.

 

A partir de l'âge de raison l'innocence se dissipe, se disperse. Plus tard, quand l'individu va sur une voie spirituelle vraie, avec la soif de revenir à la paix, au bonheur et à l'innocence de sa petite enfance il passera par des étapes que l'on peut résumer ainsi : Re-centrage, Conscience, reconnaissance, dévotion.

 

Retrouver son centre, le faire le plus souvent et le plus longtemps possible, ainsi approfondir sa Conscience, en éprouver de la reconnaissance lorsqu'on reconnaît l'amour du Saint-Nom (amour de Dieu en nous comme en tout) et l'aimer en retour (dévotion ou Bhakti).

 

l'astérisque* renvoie au lexique

 

 

 

Ce texte explique le chemin parcouru par le Témoin [âme-incarnée]

de l'inconscience à la dévotion*.

L'inconscience ici est l'état où se trouve l'esprit

quand il est prit dans l'illusion* de la dualité*.

 

 

Le mot dévotion a souvent une connotation négative pour les ''esprits-forts'' qui prônent l'indépendance, la liberté et ne croient qu'en eux. Ceux-là mettent sur la dévotion une charge péjorative importante, la qualifiant de soumission aveugle. Ce sont souvent les mêmes qui n'aiment pas le mot gentillesse et considèrent cette qualité comme la faiblesse du naïf. Ils ne trouveront rien dans ce texte qui leur plaise.

 

Pour ceux que ce mot n'effraie pas, voici notre définition : ''la dévotion est l'état où nous plongent la Conscience de Dieu et la reconnaissance de sa Grâce dans nos vies''. Il ressemble à un sentiment d'amour et de reconnaissance mêlés. Elle n'est ni le fanatisme ni la soumission. L'être humain possède le libre-arbitre et ce n'est pas une faveur faite à l'homme par un Dieu éthique qui aurait voulu ainsi compenser sa toute puissance, non : le libre-arbitre est l'indispensable condition à l'accomplissement du propos même de la vie humaine. Sans lui l'être humain ne peut retourner au Royaume en toute Conscience*.

 

 

''La dévotion est la perle du chemin'' comme disait un sage.

La voie, pour n'utiliser qu'un mot la définissant,

est le yoga qui regroupe en une seule pratique

les trois yoga* de la Trimàrga plus le raja-yoga.

Ce n'est pas une création moderne, syncrétique,

qui aurait artificiellement mis ensembles tous ces yoga.

 

 

"Rechercher la perfection dans chaque geste, simplement pour plaire

Au Regard de L'Un mène au bonheur de Bhakti "

[Bhaktimàrga 2-3-8]

 

 

La voie est la voie dont parle la Bhagavad-Gîtà. Pas celle pratiquée par les ''hare-krisnah'', ces dévots qui défilaient dans les rues de nos villes habillés à l'indienne et chantant leur mantra et en faisant tinter leurs petites cymbales, non : la voie est celle dont parlait lord Krishna à Arjuna. Souvent les enseignements des éveillés* se perdent quand ces éveillés se sont désincarnés. C'est ce qui est arrivé aux enseignements du Christ, de Bouddha, de guru Nanak et de Lao-Tseu.

 

On peut être un ''parfait'' yogi, maîtrisant les àsanas et n'être qu'un bon technicien, sans la dévotion. La dévotion est le sel de la pratique. Certains romantiques ont l'habitude de dire que lorsque l'on est amoureux l'existence devient magique. La dévotion est comme ça : elle rend la vie spirituelle magique.

 

Certains ont demandé la Révélation* pour de mauvaises raisons et n'ont pas trouvé ce qu'ils cherchaient : ils voyaient briller la Lumière*-intérieure, quand ils pratiquaient la technique, mais ils n'en étaient pas éclairés. Ils entendaient la Musique*-intérieure, quand ils pratiquaient la technique, mais ils n'en étaient pas émus. Le Saint-Nom* respirait en eux mais ils n'y sont pas entrés. Pourquoi ? Parce qu'ils étaient venus sur cette voie pour de mauvaises raisons : augmenter leur force spirituelle, leurs pouvoirs, chercher la perfection etc.

 

D'autres y sont entré pour de bonnes raisons : parce que l'appel du Satsang* a réveillé chez eux la soif de Vérité*, de simplicité, d'intériorité et ils ont observé l'Agya*. Parmi ceux-là il en est qui ont rencontré la dévotion, alors ils ont demandé à être premie*, le quatrième degré de pratique. La ''magie'' de la Grâce* a opéré : leur vie est devenue magique. Qu'importe alors notre salut, qu'importe la Libération*, l'éveil*, la Réalisation* : on ne veut que se laisser aimer et aimer en retour. C'est aussi simple que ça : se laisser aimer et aimer en retour. Telle est la dévotion.

 

 

Re-centrage, Conscience, reconnaissance, dévotion

 

 

Au quotidien vous vous rendez compte que vous êtes souvent

sorti de vous par toutes les informations qui viennent

de votre environnement, par les pensées,

les impressions et les sentiments.

Vous vous sentez dépossédé de vous-même,

dans des courants contraires qui vous plongent dans l'énervement

et la dépression. Vous voudriez revenir à vous-même,

fermer les fenêtres sur toutes ces sollicitations extérieures

sans, pour autant, vous couper du monde...

mais comment faire ?

 

 

Recentrage

 

 

C'est le propos de l'Agya, ce socle de la pratique de la voie: vous permettre de retourner en votre centre où règne la Paix*. Dans l'agitation du monde un havre de paix est le bienvenu. Un des trois pieds de l'Agya ; le Service*, vous permet de vous recentrer tout au long de la journée. La Méditation*-en-action ou Service ramène votre Conscience au centre où se trouve  la Paix.

 

 

 

 

Conscience

 

 

Cette re-prise de Conscience est la deuxième étape de la progression. Quand votre attention retrouve son centre, vous retrouvez la Conscience. Votre vision du monde n'est plus déformée par les fantasmes, les aberrations du mental. Vous voyez les choses telles qu'elles sont et ce qui est la Création vous apparaît pleine d'harmonie.

 

Alors tout est parfait et il n'est pas de mauvais temps ni de beau temps : il n'y a que la magie de la Grâce de l'Un...c'est la dévotion déjà : la Conscience de la perfection de la Création*. Vous vous sentez vivant et parfaitement faire partie de la Création.

 

 

Reconnaissance

 

 

La reconnaissance est la troisième étape du cheminement. La reconnaissance n'est pas exclusivement de la gratitude, mais le fait de connaître à nouveau quelque chose que vous connaissiez et que vous aviez oublié. Alors la gratitude vient : vous remerciez L'Un* de tant de perfection.

 

 

Dévotion

 

 

La boucle est bouclée et la magie opère :

votre existence devient celle d'un amoureux qui est heureux

simplement parce que l'Amour* est présent dans sa vie

et qu'il n'est plus jamais seul, même sans personne.

C'est le troisième stade de pratique, celui de premie.

La Libération et toutes ces sortes de choses sont oubliées :

seule compte la Conscience de Sa présence.

 

 

 

Satsang en relation:

-Rester au milieu

-La Conscience et l'inconscience

-Le jardin spirituel

 

Avec un smartphone, ou certaines tablettes, le blog est moins confortable

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur

Tag(s) : #spiritualité, #conscience, #dédication, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0