Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La confusion vient quand votre esprit est dispersé. Alors vous devez revenir en votre centre. Mais le centre de vous, qu'est-ce que c'est ? Et comment aller le retrouver ? Autant de questions que ce texte traite et auxquelles il apporte des réponses.

 

Résumé :

 

Un gros problème que connaissent beaucoup de gens, qui n'ont plus que celui-là, c'est la perte de repères, comme s'ils étaient complètement dispersés. Ils ne savent plus qui ils sont, ce qu'ils ont à faire, la raison de leur vie. Se poser ces questions est un bon départ, à condition de trouver la réponse !

 

La voie de la Liberté vous propose une réponse, renseignez-vous, ça ne coûte rien ! Sachez aussi qu'il y a comme un centre, au milieu de nous, à l'intérieur, et qu'il s'agit de retourner ses sens dans cette direction pour trouver la réponse.

 

Il ne s'agit pas d'une réponse à toutes les questions mais d'une réponse qui efface les questions.

 

[l'astérisque* renvoie au lexique]

 

 

 

Si vous cherchez c'est que vous n'avez pas trouvé. Peut-être doutez-vous que l'objet de votre recherche existe. Soyez rassuré : la vie, son essence existe et elle est dispensatrice de joie et de Paix*. Bien sûr que l'existence humaine n'est pas toujours des plus simples, que la marche du monde s'accélère et semble ne mener nulle part, mais tout ce qui est la vie ne dépend pas de ce que les hommes en font.

 

"Celui qui n'écoute que le Saint-Nom est dans la Paix parfaite "

[Bhaktimàrga 2-5-30]

 

 

A force de ne pas avoir de réponses, ou d'en avoir qui ne vous satisfont

pas, à propos de ce qu'est votre vie et votre destinée, vous abandonnez

l'espérance et vous repliez sur vous-même et vos proches,

quand ils existent.

 

Des mauvaises réponses

 

Les seules réponses paraissant raisonnables vous viennent des institutions, politiques, administratives, scientifiques et ces réponses ne vous parlent que d'argent, de productivité, de progrès, de travail et de consommation. Vous espérez la paix, la fraternité, la solidarité, la générosité et la joie et on vous propose le travail sans reconnaissance ni gratification, comme si le seul paiement d'un salaire, insuffisant souvent à vivre décemment, suffisait à récompenser le temps passé et l'implication consentie. On vous promet des efforts et le principe de réalité sous la direction de l'argent roi.

 

On vous dit que le bonheur est une utopie, que le seul espoir qu'il vous reste c'est d'éviter la catastrophe et d'exister péniblement en acceptant ce qui est et ne peut-être autrement. Pourtant la Paix* existe et elle n'est pas loin de vous. Rien de ce que le monde des hommes vous propose ne peut vous donner ce à quoi votre âme* aspire profondément.

 

Retrouver son centre

 

Retrouvez le centre de vous-même, ainsi la force centrifuge du mental* hors de contrôle aura moins de prise. Vous êtes comme pris dans un cyclone et le vent fort du mental, sous l'emprise de la folie du monde, vous entraîne loin de votre centre, de la Paix et du bonheur.

 

Il vous faut simplement retrouver votre centre. Vous pouvez encore chercher d’innombrables réponses à vos innombrables questions, mais seul votre centre peut vous abriter de ce tourbillon qui vous entraîne là où vous ne désirez pas aller. Aucun discours ne répondra à la seule question qui vaille : où et comment trouver la Paix.

 

"Ayant ta Conscience au centre tu goûtes à la joie de la Grâce"

[Bhaktimàrga 2-7-12]

 

 

La Paix existe

 

Vous cherchez la Paix ? Ne cherchez plus, elle existe et elle est en votre centre. Allez-y et vous la trouverez. Si vous ne savez pas comment y aller vous pouvez nous le demander. Nous savons comment faire et passons notre temps à cela. Nous sommes devenus des spécialistes et pouvons vous dire comment nous faisons, en plus c'est gratuit.

 

Ce serait un bon coin à champignon que nous le garderions pour nous, mais la façon de retrouver son centre et de s'y accrocher, ça on peut le dire. Plus encore : on ne peut s'empêcher de le dire à qui veut bien l'entendre.

 

Demandez

 

Personne ne vous obligera à demander. La liberté vous a été donnée par Dieu et lui seul peut vous la retirer. Or il ne le fait pas, ne l'a jamais fait et ne le fera jamais. Imaginez un père, ou une mère, qui forcerait ses enfants à l'aimer...ou, tout au moins, à lui donner des baisers. Croyez-vous que ce père ou cette mère se satisferait de ces baisers ?

 

C'est à vous de demander. Pourquoi serait-ce la source qui devrait aller au devant des pèlerins ? Le pèlerin oublie parfois qu’il a des jambes pour marcher. Il oublie que ce n’est pas la route qui défile sous lui mais son esprit qui se projette vers l’horizon. Demandez, si votre intention est de recevoir.

 

Quand un messager apporte un message, on prend ce message, on le lit et on y répond, on n'interroge pas le messager pour savoir qui il est ! Qu'importe le messager, seul compte le message. Il est une bonne nouvelle et elle vous est dite. Entendez-la, écoutez-la et n'allez pas, ensuite, dire que vous ne saviez-pas. La Paix est possible pour vous. Elle se trouve en votre centre. Demandez-en le chemin, la façon d'y aller et d'y rester et il vous sera répondu.

 

Qu'importe le panneau indicateur, seul compte le chemin et le but...la voie est une possibilité proposée et certains se demandent qui propose cette voie, comment il se nomme, quelle est sa ''formation'' spirituelle, est-il un guru auto-proclamé ou bien un maître désigné [ par qui, au fait ? Un autre maître ? Désigné par qui ? ].

 

"Sot est celui qui croit être le guide de lui-même quand il est le sujet soumis de ses désirs de sa vanité et de ses concepts"

[Bhaktimàrga 3-1-8]

 

Quand on a soif on ne pose pas de questions à celui qui vous tend une gourde pleine d'eau fraîche : on boit goulûment. Si vous posez toutes ces questions c'est que vous n'avez pas soif. L'eau est offerte pour étancher la soif, pas pour arroser le jardin des polémiques.

 

Faite-le

 

Quand on offre ce cadeau aux chercheurs*, qu'on leur annonce la bonne nouvelle, beaucoup s'attachent à connaître qui est le porteur de bonne nouvelle, sans même l'écouter...ils veulent tout savoir du papier cadeau, du ruban qui l'entoure et de la boite, mais ils n'ouvrent pas l'emballage pour découvrir ce qu'il contient. Sur ce blog vous avez l'annonce de la bonne nouvelle. Si vous avez soif, lisez en les textes et voyez s'ils éveillent, en vous, l'écho de la Vérité à laquelle vous aspirez.

 

En Vérité voyez : vous êtes en vie et cela ne durera pas. Allez-vous revenir dans une prochaine incarnation ? Qu'importe ! Qui serez-vous alors ? Reviendrez-vous, même ? Il vous faut faire maintenant ce que vous pouvez faire. Vous êtes en vie maintenant et c'est un miracle, un cadeau. Profitez-en et cessez de vous poser toutes ces questions qui vous distraient de l'essentiel.

 

Qu'importe le panneau indicateur de la direction où aller, seule cette

direction compte. C'est une affaire entre vous et votre Créateur. C'est de

votre relation qu'il s'agit. Il attend que vous reveniez à lui.

Faites-le maintenant.

 

Satsang en relation:

 

-La cathédrale intérieure

-Effeuillez l'artichaut

-Choisir le dedans

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #centre, #yoga, #yogaoriginel, #unité, #union, #lavoie

Partager cet article

Repost 0