Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

English below. Isha était un éveillé, comme Gautama, comme d'autres gens connus ou inconnus. Isha a enseigné, initié des gens, peu, comme tous les éveillés qui montraient la voie du dharma. De leur vivant, aucun éveillé véritable n'a eu beaucoup de disciples. Jésus, par exemple, en a eu combien ?

Isha était un éveillé, comme Gautama, comme d'autres gens connus ou inconnus. Isha a enseigné, initié des gens, peu, comme tous les éveillés qui montraient la voie du dharma.

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

English below

 

Le livre d'Isha

 

 

Chapitre 5 :

S'éveiller à la lumière intérieure

 

 

5-1

 

Il y avait, parmi les brahmanes, un sage nommé Prajit. Une nuit, il vint trouver Isha et lui dit : guru ji, je sais que tu es l'envoyé de Bhagavan, car personne ne saurait parler comme tu le fais, si le Seigneur n'est pas avec lui. Tu as sans doute connu le nirvikalpa-samadhi, comment as-tu fait ?

 

5-2

 

Isha : Il faut se fondre dans la lumière intérieure et pour ça, s'effacer devant elle et ne plus avoir de pensées.

 

5-3

 

Prajit : comment un homme peut-il s'effacer ? Comment peut-il ne plus penser ?

 

5-4

 

Isha : les pensées ne cessent jamais, il faut juste ne plus leur prêter attention.

 

5-5

 

Prajit : comment cela peut-il se faire ?

 

5-6

 

Isha : tu es un sage et tu ne sais pas ces choses ? En vérité, je te donne satsang et tu ne le reçois pas. Si tu doutes du satsang, comment pourrai-tu comprendre ?

 

5-7

 

Je dois dire, à ta décharge, que personne ne connaît la lumière intérieure, si ce n'est celui qui connaît la technique pour la voir. Je ne suis pas là pour juger les Hommes, mais pour leur révéler cette technique.

 

5-8

 

La lumière* est venue dans le monde et les Hommes ont préféré les ténèbres, parce qu'ils aimaient leurs œuvres, les croyant bonnes quand elles étaient mauvaises.

 

* De la connaissance non-apprise ; « jyoti ». Les ténèbres sont celles de la non-connaissance ou nescience, ou ignorance. Les œuvres mauvaises sont les actes qui nous éloignent de la lumière.

 

5-9

 

Car quiconque fait le mal n'aime pas la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; mais celui qui agit selon la vérité cherche la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées.

 

5-10

 

Prajit demanda alors à Isha : guru ji, pourquoi cette connaissance n'est-elle pas plus enseignée, en ce monde, par les sages ?

 

5-11

 

Isha : les maîtres-éveillés ont révélé la connaissance aux premiers rois, il y a bien longtemps. Ces rois ont connu l'éveil, puis ils ont révélé cette connaissance à leur peuple. Cette Révélation se fait toujours de maître à disciple. Mais au fil du temps, la succession des maîtres, souvent disputée, a fait que cette connaissance a été perdue, donnant ainsi naissance à de vains savoirs. Pourtant, cette connaissance est toujours révélée à ceux qui ont soif d'elle, plus que de tout autre savoir.

 

5-12

 

Prajit : Pourquoi les gurus, les swamis n'enseignent-ils pas cette connaissance ?

 

5-13

 

Parce qu'ils ne la connaissent pas. Les maîtres parlent au nom de Bhagavan. Ceux qui ont de l'entendement, entendent la vérité. Chaque fois qu'un esprit, plongé dans l'ignorance, a soif de lumière et de la connaissance, un éveillé peut l'éclairer par le satsang.

 

5-14

 

Prajit : y-a-t-il toujours un maître-éveillé pour enseigner cette connaissance ?

 

5-15

 

Isha : l'éveillé apparaît d'âge en âge, afin de délivrer les dévots, d'anéantir les ténèbres, dans l'esprit des ignorants et de rétablir les principes de la spiritualité. Celui qui connaît l'absolu, n'aura plus à renaître ; quittant son corps, il connaîtra une paix éternelle. Absorbés dans l'Unité, libérés de l'attachement, de la peur et de la colère par la connaissance, nombreux ont été ceux qui connurent la dévotion. Tous les disciples suivent les angas du dharma comme ils le peuvent et selon qu'ils s'abandonnent, ils reçoivent en proportion.

 

5-16

 

Prajit : dis-moi, guru ji, pourquoi les Hommes n'entendent-ils pas cette vérité ? On dirait qu'ils ne veulent qu'amasser des richesses matérielles.

 

5-17

 

L'Homme aspire aux fruits de ses actes, c'est pourquoi il adore les possessions. Ici-bas, l'Homme recueille rapidement ces fruits. L'initié, pratiquant le dharma, restant dans l'Unité, ne désire pas le fruit de ses actes. Qui connaît l'harmonie du Tout ne s'empêtre pas dans les filets des conséquences.

 

5-18

 

Toutes les grandes âmes du passé ont agi par la force de cette connaissance et atteint la Libération. Marche sur les traces des anciens et remplis ton devoir dans cette conscience de l'Unité.

 

5-19

 

Prajit : maître, tu parles du service en disant que l'on doit remplir son devoir dans cette conscience de l'Unité, pourquoi les savants ne comprennent pas ce qu'est le service, comme tu l'enseignes ?

 

5-20

 

Isha : même celui qui est intelligent ne comprend pas facilement le service. Quand il le comprend et le pratique, il ne peut l'expliquer. La nature du service est fort complexe, difficile à comprendre.

 

5-21

 

Celui qui voit le service dans l'action et l'action dans le service, celui-là se distingue par sa profondeur et bien qu'engagé dans toutes sortes d'actes, il reste dans la conscience de l'Unité. Celui qui, dans l'action, est libre de tout désir, reste solidement établi dans la connaissance. De lui, les disciples disent que le feu du Veda a réduit en cendres les conséquences de ses actes.

 

5-22

 

Celui qui est détaché du fruit de ses actes, toujours satisfait et autonome, n'est plus prisonnier du plan matériel, bien qu'il semble toujours y agir. L'Homme ainsi éclairé, maîtrise son mental et son esprit ; il renonce à tout sentiment de possession et n'agit que pour subvenir à ses stricts besoins. Ainsi, ni les erreurs, ni leurs conséquences, ne l'atteignent. Affranchi de l'ambition et de l'envie, il voit d'un même œil l'échec et la réussite, satisfait de ce que lui donne la Grâce. Celui-là, bien qu'il agisse, ne s'enlise jamais dans la confusion.

 

5-23

 

Prajit : Guru ji, chaque Homme subit l'influence de sa nature, nul ne peut s'en affranchir.

 

5-24

 

Les actes, de celui qui persévère dans le Veda ne subissent pas l'influence de sa nature, car ils sont purement spirituels, accomplis pour le seul regard de Bhagavan. L'Homme absorbé dans l'Unité est déjà de l'Unité. Ses actes sont service et participent de l'absolue vérité.

 

5-25

 

Prajit : guru ji, je connais des mahatmas qui vivent une vie de dévotion et s'astreignent à des pratiques ardues, font de grands sacrifices et consentent de grandes privations, ne sont-ils pas dans la vérité ?

 

5-26

 

Isha : certains vouent un culte aux Dévas, par diverses dédications et d'autres se vouent à la lumière. Les sacrifices sont vains sans l'Observance du dharma*. Certains retournent leurs sens vers le dedans pour maîtriser le mental. Ceux qui désirent atteindre la réalisation, par la maîtrise des sens et du mental, les soumettent au Saint-Nom.

 

* pratique de La Voie et mise en pratique de l'enseignement du satguru.

 

5-27

 

Des Hommes sacrifient leurs biens et s'imposent de grandes austérités, des vœux et des pratiques strictes. D'autres étudient dans des livres. Certains recherchent l'exaltation dans la maîtrise de la respiration. Ils s'exercent à fondre le souffle expiré dans le souffle inspiré, puis l'inverse et parviennent ainsi à suspendre toute respiration. Il en est qui se privent de manger, pensant ainsi atteindre l'extase.

 

5-28

 

Parmi eux, seuls ceux qui ont la connaissance seront libérés des conséquences ; ayant goûté à l'Unité, ils atteignent la Libération. Sans une pratique assidue du dharma, on ne peut vivre bienheureux en ce monde. Les angas du dharma sont faits pour être pratiqués dans tous les actes quotidiens.

 

5-29

 

Prajit : mais ces Hommes sont dans un grand détachement, ils ont donné tous leurs biens aux pauvres et vivent dans la pauvreté, ne seraient-ils pas libérés du karma ?

 

5-30

 

Isha : supérieur au détachement de ses biens est de tuer, en esprit, le vieil Homme. La méditation aide en cela, plus encore le service qui trouve sa justification dans la connaissance. Que les chercheurs se rapprochent d'un satguru ; avec humilité et en le servant. Il peut leur révéler la lumière de la connaissance. Lorsqu'ils la connaîtront, ils comprendront, à leur tour, que tous les êtres font partie du Tout, qu'ils vivent par Lui, en Lui et qu'ils Lui appartiennent.

 

5-31

 

La connaissance fait traverser l'océan du monde aux ignorants. Comme le feu ardent, qui change le bois en cendres, la lumière de la connaissance brûle l'ignorance. Rien n'est aussi pur et sublime. Le fruit de l'Observance est la joie. Le disciple assidu, baigné dans la conscience de l'Unité, maître du mental et de ses sens, connaît la béatitude.

 

5-32

 

Les ignorants, qui doutent de la connaissance, ne seront pas conscients de l'Unité. Celui dont la connaissance a déraciné les doutes et qui, ayant renoncé aux fruits de ses actes, s'établit fermement dans le dharma, celui-là demeure hors du karma.

 

Les boutons de partage sont à la suite de la traduction. Si ce texte vous a apporté quelque chose, partagez sur les réseaux sociaux pour que d'autres puissent le lire.

 

 

 

 

 

e.mail de contact : lavoie.eu@gmail.com

Le blog des satsang

 

Avec un smartphone ou certaines tablettes, ce blog est moins confortable.

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur.

 

 

Chapter 5 :Awakening to the inner light




5-1


Among the Brahmins there was a wise man named Prajit. One night he came to Isha and said to her: guru ji, I know that you are the envoy of Bhagavan, because no one can speak as you do, if the Lord is not with him. You probably knew nirvikalpa-samadhi, how did you do it?


5-2


Isha: You have to blend in with the inner light and for that you have to fade away in front of it and have no more thoughts.


5-3


Prajit: how can a man erase himself? How can he no longer think?


5-4


Isha: Thoughts never stop, just don’t pay attention to them anymore.


5-5


Prajit: How can this be done?


5-6


Isha: you are a wise man and you do not know these things? Verily I give you satsang and you do not receive it. If you doubt satsang, how could you understand?


5-7


I must say, in your defense, that no one knows the inner light, except the one who knows the technique to see it. I am not here to judge men, but to reveal this technique to them.


5-8


Light* came into the world and men preferred darkness, because they loved their works, believing them good when they were evil.



* Unlearned knowledge; “jyoti”. Darkness is that of unborn or nescience, or ignorance. Evil works are acts that take us away from the light.


5-9


For whoever does evil does not love light, lest his works be revealed; but he who acts according to the truth seeks light, that his works may be manifested.


5-10


Prajit then asked Isha: guru ji, why is this knowledge not taught more in this world by the wise?


5-11


Isha: The awakened masters revealed knowledge to the first kings long ago. These kings knew awakening, and then they revealed this knowledge to their people. This revelation is always made from master to disciple. But over time, the succession of the masters, often disputed, meant that this knowledge was lost, giving rise to useless knowledge. Yet this knowledge is always revealed to those who thirst for it, more than any other knowledge.


5-12


Prajit: Why don’t gurus, swamis teach this knowledge?


5-13


Because they do not know it. The masters speak in the name of Bhagavan. Those who have understanding, hear the truth. Whenever a mind, immersed in ignorance, thirsts for light and knowledge, an awakened one can enlighten it with satsang.


5-14


Prajit: Is there always a awakened master to teach this knowledge?


5-15


Isha: the awakened appears from age to age, in order to deliver the devotees, to destroy the darkness, in the minds of the ignorant and to restore the principles of spirituality. He who knows the absolute, will no longer have to be reborn; leaving his body, he will know eternal peace. Absorbed in Unity, freed from attachment, fear and anger through knowledge, many were those who knew devotion. All disciples follow the Dharma angas as they can and as they abandon themselves, they receive in proportion.


5-16


Prajit: Tell me, guru ji, why do men not hear this truth? It seems that they only want to amass material wealth.


5-17


Man yearns for the fruits of his actions, which is why he adores possessions. Here below, man quickly collects these fruits. The initiate, practising the dharma, remaining in Unity, does not desire the fruit of his acts. Who knows the harmony of the Whole does not get entangled in the net of consequences.


5-18


All the great souls of the past have acted by the force of this knowledge and attained Liberation. Walk in the footsteps of the ancients and fulfill your duty in this awareness of Unity.


5-19


Prajit: Master, you speak of service by saying that one must fulfill one’s duty in this consciousness of Unity, why do scholars not understand what service is, as you teach it?


5-20


Isha: Even the intelligent one does not easily understand service. When he understands it and practices, he cannot explain it. The nature of the service is very complex, difficult to understand.


5-21


He who sees service in action and action in service is distinguished by its depth and, although he is involved in all kinds of acts, remains in the consciousness of Unity. He who in action is free from all desire remains firmly established in knowledge. Of him, the disciples say that the fire of the Veda reduced to ashes the consequences of his acts.


5-22


He who is detached from the fruit of his actions, always satisfied and autonomous, is no longer a prisoner of the material plane, although he always seems to act there. Man thus enlightened, he controls his mind and intelligence; he renounces all feeling of possession and acts only to meet his strict needs. Thus, neither mistakes nor their consequences reach him. Freed from ambition and envy, he sees with one eye failure and success, satisfied with what Grace gives him. This one, although he is acting, never gets bogged down in confusion.


5-23


Prajit: Guru ji, every Man is influenced by his nature, no one can free himself from it.


5-24


The acts of him who perseveres in the Veda are not influenced by his nature, for they are purely spiritual, performed for the sole look of Bhagavan. Man absorbed in Unity is already of Unity. His acts are service and partake of the absolute truth.


5-25


Prajit: guru ji, I know some mahatmas who live a life of devotion and are forced into strenuous practices, make great sacrifices and suffer great privations, are they not in the truth?


5-26


Isha: Some worship the Devas with various dedications and others with light. Sacrifices are in vain without the Observance of Dharma*. Some turn their senses inward to control the mind. Those who wish to attain realization, through the mastery of the senses and the mind, submit them to the Holy Name.



* practice of The Path and practice of satguru teaching.


5-27


Men sacrifice their possessions and impose on themselves great austerities, vows and strict practices. Others study in books. Some seek exaltation in the control of breathing. They practice to melt the exhaled breath in the inspired breath, then the reverse and thus manage to suspend all breathing. There are some who deprive themselves of eating, thinking thus to reach ecstasy.


5-28


Among them, only those who have knowledge will be freed from the consequences; having tasted Unity, they attain Liberation. Without a diligent practice of dharma, one cannot live blessed in this world. Dharma angas are made to be practiced in all daily acts.


5-29


Prajit: But these men are in a great detachment, they have given all their goods to the poor and live in poverty, would they not be freed from karma?


5-30


Isha: Superior to the detachment of his possessions is to kill, in spirit, the old Man. Meditation helps in this, even more the service which finds its justification in knowledge. Let the seekers approach a satguru with humility and service. He can reveal to them the light of knowledge. When they know it, they in turn will understand that all beings are part of the Whole, that they live through Him, in Him and that they belong to Him.


5-31


Knowledge makes the ignorant cross the ocean of the world. Like burning fire, which turns wood into ashes, the light of knowledge burns ignorance. Nothing is so pure and sublime. The fruit of Observance is joy. The diligent disciple, immersed in the consciousness of Unity, master of the mind and its senses, knows bliss.


5-32


The ignorant, who doubt knowledge, will not be aware of Unity. The one whose knowledge has uprooted doubts and who, having renounced the fruits of his actions, is firmly established in the dharma, he remains out of karma.


 

 

 


Contact email: lavoie.eu@gmail.com

The satsang blog


With a smartphone or some tablets, this blog is less comfortable.

If you can, visit it from a computer.

 

Tag(s) : #Isha, #spiritualité, #LaVoie, #spirituality, #HansYoganand, #méditation, #yoga, #meditate, #lumière
Partager cet article
Repost2
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :