Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

English below. Isha était un éveillé, comme Gautama, comme d'autres gens connus ou inconnus. Isha a enseigné, initié des gens, peu, comme tous les éveillés qui montraient la voie du dharma. De leur vivant, aucun éveillé véritable n'a eu beaucoup de disciples. Jésus, par exemple, en a eu combien ?

 Isha était un éveillé, comme Gautama, comme d'autres gens connus ou inconnus. Isha a enseigné, initié des gens, peu, comme tous les éveillés qui montraient la voie du dharma

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir, faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

English below

 

Le livre d'Isha

 

 

Chapitre 2

Premiers enseignements : l'âme


 

2-1

 

Après des mois de satsang, Isha reçu la Révélation et commença l'Observance. Un jour, Nachiketas l'invita à le suivre : viens, que je t'enseigne.

 

2-2

 

Tout a commencé par la Lilà* de Bhagavan, l'Être-Suprême. L'Univers a été fait par elle et rien de ce qui a été fait ne l'a été sans elle. La vie vient d'elle, de sa lumière et de sa vertu**. Quand la lumière brille, les ténèbres disparaissent. Il y a toujours un éveillé, témoin de cette lumière, qui montre comment la voir. La lumière est en chaque être-vivant. Elle est dans l'humanité qui ne la voit pas.

 

* Le jeu que Dieu (Bhagavan), joue avec sa création et ses créatures.

 

** Ici vertu est à comprendre dans le sens de “propriété”, comme la propriété du feu est de brûler. La “vertu” de la Lilà du Seigneur, c'est ce que Lao-Tseu nommait « vertu du Tao », son énergie en action et ses propriétés, comme celle de donner la vie.

 

2-3

 

Isha demanda : guru ji, toi qui m'as montré la lumière, es-tu un éveillé ?

 

2-4

 

Nachiketas lui répondit : oui, je le suis.

 

2-5

 

Guru ji, il est de coutume d'affirmer qu'un éveillé ne dit jamais qu'il est un éveillé.

 

2-6

 

Qui est à l'origine de cette coutume ? Pourquoi l'agriculteur pourrait-il dire « je suis agriculteur » tandis qu'un éveillé ne pourrait pas dire qu'il est un éveillé ? Les Hommes doutent toujours. L'éveillé révèle la lumière et le Saint-Nom* aux Hommes. Il ouvre l’œil de l'esprit** et chez l'Homme quelque chose n'aime pas ça.

 

* C'est « la vertu du Tout ». Lao-Tseu disait : « La vertu du Tao ».

 

** Le troisième œil ou ajna-chakra.

 

2-7

 

Isha demanda : guru ji, quel esprit peut recevoir le Veda et parvenir à une parfaite conscience de la béatitude ?

 

2-8

 

Chacun est destiné à avoir une parfaite conscience de la béatitude. L'âme évolue par le samsara et quand elle est prête, elle rencontre le satsang*.

 

* Compagnie de la vérité, un des quatre angas du dharma.

 

2-9

 

Nachiketas continua : les religions enseignent les écritures, l'éveillé montre la lumière, le son qui se répète et comment revenir, en conscience, à Bhagavan. L'initié se met alors en chemin.

 

2-10

 

Isha demanda : au bout du chemin il y a la mort ! Les chemins du ciel passent par la mort, c'est inévitable, mais que dire quand c'est un enfant qui meurt ? Pourquoi un enfant devrait-il revenir à Bhagavan, avant d'avoir vécu ?

 

2-11

 

Nachiketas répondit : avant d'avoir vécu ? Crois-tu que l'enfant en était à sa première incarnation ? Tout ce qui arrive n'est pas la Lilà du Seigneur, les Hommes et leurs actes ont leur part. L'initié, pratiquant le dharma, ne pleure ni les vivants ni les morts. Après la mort, l’âme prend un nouveau corps, aussi naturellement qu’elle est passée de l’enfance à la jeunesse, puis à la vieillesse. Cette perspective ne trouble pas celui qui a conscience de sa véritable nature.

 

2-12

 

Isha demanda : mais que dire de la peine immense des parents, des frères et des sœurs de l'enfant trop tôt disparu ?

 

2-13

 

Le maître répondit : cette peine vient de l'attachement. Éphémères sont les joies et les peines, comme les étés et les hivers qui vont et viennent. Il te faut apprendre à ne pas en souffrir. Quand le détachement est installé, vient la compréhension du propos de l'existence.

 

2-14

 

Celui que n’affectent ni les joies ni les peines, qui en toutes circonstances demeure serein et résolu, celui-là connaîtra la paix. L'initié, pratiquant le dharma, conclut à la permanence de la vérité et à l’impermanence de l’illusion.

 

2-15

 

L'âme est éternelle et indestructible, seuls les corps matériels et le mental qu’elle utilise, sont sujets à la destruction. Ignorant est celui qui croit que l'âme peut être tuée, l'initié, pratiquant le dharma, connaît sa nature.

 

2-16

 

L’âme n'est limitée ni par la naissance ni par la mort. Éternelle, immortelle, elle n’aura pas de fin. Après la mort, elle revêt un corps nouveau, de même qu’on se défait de vêtements usés pour en revêtir de neufs.

 

2-17

 

Aucune arme ne peut tuer l’âme, ni le feu la brûler ; l’eau ne peut la mouiller, ni le vent la dessécher. Elle est indivisible, immuable et insoluble. Par la maîtrise dans le Saint-Nom, on se tient sans attachements au-dessus de la boue des marais, des épines et de la mort.

 

2-18

 

La mort est certaine pour ce qui naît et certaine est la naissance pour ce qui meurt. Toutes choses créées sont, à l’origine, non manifestées ; elles se manifestent dans leur état éphémère et une fois dissoutes, se retrouvent non manifestées.

 

2-19

 

Certains, identifiés à l'âme, voient son essence et c’est pour eux une merveille. D'autres ne font qu'en parler et d'autres encore, en entendent parler. Il en est qui, même après en avoir entendu parler, ne peuvent y croire. L'Esprit qui siège dans le corps est éternel, il ne peut être tué.

 

Les boutons de partage sont à la suite de la traduction.

 

 

 

 

 

e.mail de contact : lavoie.eu@gmail.com

Le blog des satsang

 

Avec un smartphone ou certaines tablettes, ce blog est moins confortable.

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur.

 

 

The book of Isha

 

Chapter 2, first teachings: the soul

 

 

2-1


After months of satsang, Isha received the Revelation and began the Observance. One day, Nachiketas invited him to follow him: come, let me teach you.


2-2


It all began with the Lila* of Bhagavan, the Supreme Being. The Universe was done by her and nothing that was done was done without her. Life comes from her, from her light and virtue**. When the light shines, the darkness disappears. There is always an awakened, witness of this light, who shows how to see it. Light is in every living being. It is in humanity that does not see it.


* The game that God (Bhagavan) plays with his creation and creatures.


** Here virtue is to be understood in the sense of “property”, as the property of fire is to burn. The “virtue” of the Lilà of the Lord is what Lao-Tzu called the “virtue of the Dao”, its energy in action and its properties, such as that of giving life.


2-3


Isha asked: guru ji, you who showed me the light, are you an awakened?


2-4


Nachiketas replied: yes, I am.


2-5


Guru ji, it is customary to state that an awakened person never says he is an awakened person.


2-6


Who is behind this custom? Why would the farmer say “I’m a farmer” when an awakened person couldn’t say he’s an awakened person? Men always doubt. The awakened reveals the light and the Holy-Name* to Men. He opens the eye of the mind** and in Man something does not like it.


* It is “the virtue of the whole”. Lao-Tzu said, “the virtue of the Dao”.


** The third eye or ajna-chakra.


2-7


Isha asked: guru ji, what soul can receive the Veda and reach a perfect consciousness of bliss?


2-8


Everyone is destined to have a perfect awareness of bliss. The soul evolves through samsara and when it is ready, it encounters satsang*.


* Company of Truth, one of the four Dharma angas.


2-9


Nachiketas continued: religions teach the scriptures, the awakened one shows the light, the sound that repeats itself, and how to return, in conscience, to Bhagavan. The initiate then sets out.


2-10


Isha asked: At the end of the way there is death! Coming back to Bhagavan goes through death, it is inevitable, but what to say when a child dies? Why should a child return to Bhagavan, before he has lived?


2-11


Nachiketas replied: before you lived? Do you think the child was in its first incarnation? All that happens is not the Lilà of the Lord, men and their actions have their share. The initiate, practising Dharma, does not weep for the living or the dead. After death, the soul takes on a new body, as naturally as it has passed from childhood to youth, then to old age. This perspective does not disturb those who are aware of their true nature.


2-12


Isha asked: But what about the immense grief of the parents, brothers and sisters of the missing child too soon?


2-13


The master replied: this sorrow comes from attachment. Ephemeral are joys and sorrows, like summers and winters that come and go. You must learn not to suffer from it. When detachment is established, there comes an understanding of the purpose of existence.


2-14


He who is not affected by joys or sorrows, who in all circumstances remains serene and resolute, will know peace. The initiate, practising dharma, concludes with the permanence of truth and the impermanence of illusion.


2-15


The soul is eternal and indestructible, only the material bodies and the mind it uses are subject to destruction. Ignorant is the one who believes that the soul can be killed, the initiate, practicing dharma, knows its nature.


2-16


The soul is not limited by birth or death. Eternal, immortal, it will have no end. After death, she wears a new body, just as worn clothes are discarded and new ones are put on.


2-17


No weapon can kill the soul, nor can fire burn it; water cannot wet it, nor the wind dry it. It is indivisible, immutable and insoluble. By mastery in the Holy-Name, one stands without attachments above the mud of swamps, thorns and death.


2-18


Death is certain for what is born and certain is birth for what dies. All created things are, originally, not manifested; they manifest in their ephemeral state and once dissolved, find themselves not manifested.


2-19


Some, identified with the soul, see its essence and it is for them a marvel. Others just talk about it and others hear about it. Even after they hear about it, they cannot believe it. The Spirit who sits in the body is eternal, he cannot be killed.

 

 

 

 

 

Contact email: lavoie.eu@gmail.com

 

With a smartphone or some tablets, this blog is less comfortable.

If you can, visit it from a computer.

 

Tag(s) : #Isha, #spiritualité, #LaVoie, #méditation, #HansYoganand, #yoga, #spirituality, #meditate, #âme, #soul
Partager cet article
Repost2
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :