Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Certains se croient meilleurs que les autres et se disent éveillés, en lutte contre l'injustice, la domination des uns par les autres ou le contraire. Parmi ces gens, en lutte, se mélangent toutes sortes de « victimes » de discriminations réelles ou fantasmées.

Texte de sri hans Yoganand ji sur le wokisme, le décolonialisme et les bons sentiments manipulés.
Des personnes manipulent les bons sentiments des foules pour de mauvaises raisons

 

 

Text in English in the second part

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

En ce moment, dans nos pays où les gens ont du temps à perdre en conjectures, il y a un problème : les batailles de concepts, de communiqués, de cris, d'invectives entre les tenants de la raison et ceux des émotions, pour les uns ou entre les réactionnaires d'extrême droite, les fascistes et les progressistes, pour les autres. Au-dessus de cette mêlée, il y a des gens politisés, sur fond religieux ou non, qui manipulent l'ignorance et les émotions, pour arriver à leurs fins.

 

 

Certains se croient meilleurs que les autres et se disent éveillés, en lutte contre l'injustice, la domination des uns par les autres ou le contraire. Parmi ces gens, en lutte, se mélangent toutes sortes de « victimes » de discriminations réelles ou fantasmées. Il y a des personnes confuses, à propos de leur genre, des homosexuels, des personnes « racisées » (par qui ?).

 

 

Les descendants des colonisés, les femmes qui pensent être victimes d'un traitement inégal et les pratiquants d'une religion qui fait beaucoup parler d'elle se réunissent pour lutter contre la société occidentale, telle qu'elle est aujourd'hui. Un détail pour ce qui est de la colonisation : la France a été colonisée une fois par les Romains, une autre fois par les Francs, qui étaient des Germains et d'autres fois par les Anglais, sans compter, depuis un moment déjà, par les Américains.

 

 

 

La couleur de peau

 

 

 

La plupart de ces gens mobilisés en ont après l'homme blanc hétérosexuel occidental. Telle actrice compte le nombre de noirs dans le public d'une cérémonie, ceci dans un pays où la majorité des gens est blanche et s'étonne que les noirs soient en minorité. Telle chanteuse, issue d'un milieu favorisé, gagnante d'un télécrochet et vivant de sa passion, dit avoir peur, quand elle voit des policiers... Pourquoi ? A-t-elle commis un délit ?

 

 

Un comédien adulé, noir de peau, au sommet de tous les sondages de popularité, pense son pays raciste, ce pays où il est adulé et où il a fait son succès, un footballeur millionnaire lui emboîte le pas. Une politicienne « de couleur », se fait la porte-parole des gens de couleurs, pour dire à quel point son pays leur laisse peu de chances. Cette personne, issue d'un milieu très aisé, a réussi à s'élever aux plus hauts sommets de l'état. Sont-ce là des personnes ostracisées ? De quoi se plaignent-elles ? D'avoir subi des discriminations ? Ou que la majorité des gens, en Occident, soit blanche ?

 

 

Le maire d'une grande ville d’Angleterre licencie des musiciens, du grand orchestre, parce qu'ils sont blancs, afin de les remplacer par des musiciens de couleur. Il faut préciser que ce maire est lui-même de couleur. On va déboulonner les statues d'hommes blancs, rebaptiser les rues, leur donner le nom de personnes de couleur, changer la langue pour tenir compte d'une minorité, confuse à propos de son genre.

 

 

En vérité, toute cette confusion est le fait d'une lutte politique visant à changer la société capitaliste, c'est une guerre froide. Il y a des gauchistes reconvertis et des musulmans extrémistes, avec ce même but, mais pas pour les mêmes raisons. Les uns veulent abattre le capitalisme, les autres veulent conquérir le monde et le convertir, de force, à l'islam rigoriste, celui des origines, comme ils le rêvent.

 

 

 

L'homme blanc

 

 

 

On interdit à un homme blanc hétérosexuel de parler, de donner son avis, car il a le tort d'être un homme, d'être blanc et d'être hétérosexuel. À cause de cela, il serait dominateur, violent et complice des discriminations subies par les femmes, les homosexuels, les genres flous, les « racisés », issus de l'ignoble colonisation, etc.

 

 

Je suis un homme blanc, hétérosexuel et j'ai subi, toute ma vie, de nombreuses discriminations. Il faut vous dire que je suis orphelin et que j'ai vécu dans un orphelinat, des nourrices, des pensions diverses jusqu'à ma majorité, en 1974, quand la majorité est passée de 21 à 18 ans.

 

 

Cette année-là, je vivais en foyer et je devais, après le bac, faire un IUT pour être assistant social. Juste après que la majorité est passée à 18 ans, je suis rentré, le soir, à mon foyer et l'on m'en a interdit l'entrée : j'étais majeur. Je me suis retrouvé à la rue, sans argent, sans qualification, sans famille, sans logement. Si ce n'est pas une discrimination ! Mon privilège de blanc ne m'a alors pas beaucoup servi.

 

 

J'ai un nom de famille d'origine portugaise, mon grand-père paternel était un réfugié politique brésilien. Maintenant j'ai aussi un nom d'origine indienne, un nom que l'on m'a donné quand je vivais en Inde, dans les années 70. Durant mon enfance, on m'a souvent poursuivi, en me jetant des pierres et en me criant : « Portos ! Portos ! ».

 

 

À l'époque, on en avait aussi après les « ritals », les « pieds-noirs » et un peu, encore, les juifs. Toute ma vie, quand on me demandait mon nom, que je le disais, on me demandait si j'étais portugais et je répondais que j'étais Français, né à Paris, de parents nés tous deux à Paris. On m'affirmait alors que j'étais Portugais, puisque j'avais un nom portugais. Mon nom portugais m'a toujours identifié, aux yeux des autres, comme un étranger.

 

 

 

Discriminations

 

 

 

Discriminations au logement : pas besoin d'être noir ou maghrébin pour qu'un logement nous soit refusé, il suffit d'être pauvre, de ne pas avoir de CDI ni de caution ! J'ai toujours été discriminé au logement à cause de ça, sauf quand j'ai eu les moyens, à force de travail. Des discriminations, tout le monde en a subi et être blanc et homme n'a jamais été un privilège. En France, en cas de divorce, être un homme nous empêche d'avoir la garde de nos enfants, qu'on ne voit plus qu'un W.E sur deux, quand on n'est pas accusé de violences ou d'inceste pour ne plus qu'on les voit.

 

 

 

Racisme, xénophobie, islamophobie

 

 

 

On dit que le racisme règne en France, c'est faux : ce n'est, la plupart du temps, pas du racisme, mais de la xénophobie. On peut ne pas apprécier de voir des étrangers s'installer en nombre dans son pays, sans pour autant les considérer comme inférieurs. Les Portugais, les Italiens, les Espagnols sont, pour la plupart, des blancs ! Mais, ils étaient, du temps où on les poursuivait en leur jetant des cailloux, des étrangers.

 

 

Les noirs, les Maghrébins sont aussi des étrangers, d'origine ! Comme moi j'étais « portugais » d'origine ! Le fait que les noirs aient la peau "noire" n'a rien à y voir. Pour les Maghrébins, c'est de l'islamophobie, pas du racisme. L'islam est une religion, pas une race !

 

 

Ceux qui jugent et classent les gens au regard de la couleur de leur peau, du genre et de la sexualité sont des idiots racistes, manipulés par des politiciens musulmans extrémistes ou d'extrême gauche. Ce qui caractérise une personne, c'est son âme et l'âme n'a ni couleur, ni genre. Les gens d'aujourd'hui ne sont pas coupables des faits commis par leurs ancêtres !

 

 

Les musulmans Arabes ont pratiqué très longtemps l'esclavage et la colonisation. Même les musulmans turcs (Ottomans) ont pratiqué la colonisation. En Afrique, des Royaumes soumettaient d'autres peuples d'Afrique, à leurs lois, les colonisaient et, souvent, les réduisaient en esclavage. La plupart du temps, les wokes ont peu lu de livres d'histoire sérieux. On trouve ces wokes en ville et dans les facultés de sciences humaines et politiques.

 

 

Ces wokes pensent que les gens qui aiment leur histoire, leur culture, leur langue, leur pays, leurs us et coutumes sont des fascistes que l'on doit faire taire à tout prix ! Sous des prétextes bien-pensants, ils honnissent les blancs, chrétiens, occidentaux, hétérosexuels.

 

 

La raison de cette rancœur, de cette haine n'est pas bien pensante, elle est politique et à la mode, comme le véganisme, l'animalisme, l'antispécisme et toutes ces sortes de choses. Ces gens sont dirigés par leurs émotions, la raison n'a pas son mot à dire. Selon la philosophie mystique indienne, ils sont dominés par le guna rajas.

 

 

Quand on lit les livres sacrés de la spiritualité orientale, comme la Bhagavad-Gîtâ, les Védas, le Râmâyana, les Upanishads, le guru-Granth-Sahib, le Yogasûtra, les Suttas, Le Tao-Te-King, le Nouveau Testament, etc. On n'y trouve pas mention de différences liées au genre, à la couleur de la peau (à part dans la Bhagavad-Gîtâ où l'on parle de « noir », sous le vocable sanskrit de « krishna »). La différence, entre les Hommes, que l'on trouve dans ces livres, est entre ceux qui ont la connaissance (non apprise) et ceux qui sont dans l'ignorance (ou nescience).

 

 

L'humanité, dans la spiritualité orientale, est soumise, mentalement, aux trois gunas* et partagée en trois groupes, ceux qui sont soumis plus à sattva, ceux qui sont soumis plus à rajas et ceux qui sont soumis plus à tamas. Les hindouistes ont les castes, mais c'est une autre histoire ! On ne peut absolument pas vivre une vie spirituelle en ayant une pensée woke et pourtant, le mot « woke » vient d'éveillé, mais l'éveil, dont ce mot parle, n'est pas celui des bouddhas (bhodi). Il est plus apparenté à l'éveil des complotistes qui croient être des gens d'exception qui savent ce que la masse moutonnière de la majorité ignore.

 

* Guna : Pour le « Sàmkhya » et le « Yoga », les gunas se répartissent en trois tendances essentielles : « sattva », la pureté, la vérité ; « rajas », l'énergie, les passions, la force, le désir ; « tamas », l'obscurité, les ténèbres, la lourdeur, l'inertie. Ces trois guna, indépendants en eux-mêmes, s'entremêlent sans cesse dans la nature différenciée et leur action réciproque commande toute l'évolution de la matière. Il importe de cultiver Sattva dans un premier temps, puis de le transcender. (Wikipédia)

 

 

 

La guerre secrète

 

 

 

Les wokes, sous couvert de bons sentiments, reproduisent ce qu'ils reprochent aux hommes blancs occidentaux hétéros du passé : une tendance à imposer leurs vues et une intolérance, un mépris pour ceux qui ne pensent pas « bien ». L'enfer est pavé de bonnes intentions, en attendant, les pays (Chine, Russie, Turquie) et les religieux (musulmans fondamentalistes) qui entretiennent la braise de la division, n'ont qu'un but, eux : détruire l'occident capitaliste et imposer l'islam. Ces agitateurs de l'ombre se servent, en secret, de ces jeunes gens wokes, décolonialistes pour fractionner l'occident, casser sa cohésion. Du temps de Staline et de Mao, on parlait d'agitprop.

 

 

 

 

 

e.mail de contact : lavoie.eu@gmail.com

Le blog des satsang

 

Avec un smartphone ou certaines tablettes, ce blog est moins confortable.

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur.

 

 

 

Wokism and secret war

 

 

 

At the moment, in our countries where people have time to lose in conjecture, there is a problem: the battles of concepts, of communications, of shouts, of invective between the supporters of reason and those of emotions, for some or between the reactionaries of the extreme right, fascists and progressives, for others. Above that, there are people who are politicized, religious or not, who manipulate ignorance and emotions to achieve their ends.

 

 

Some people think they are better than others and say they are awake, in struggle against injustice, domination of each other or the contrary. Among these people, in struggle, are all kinds of «victims» of real or fantasized discrimination. There are people who are confused about their gender, homosexuals, “racialized” people (by whom?).

 

 

The descendants of the colonized, the women who think they are victims of unequal treatment, and the practitioners of a religion that is much talked about, come together to fight against western society, as it is today. A detail about colonization: France was colonized once by the Romans, once by the Franks, who were Germans, and once by the English, not to mention, for some time now, by the Americans.

 

 

 

Skin color

 

 

 

Most of these mobilized people are after the Western heterosexual white man. Such an actress counts the number of blacks in the audience of a ceremony, this in a country where the majority of people is white and is surprised that blacks are in minority. Such a singer, from a favored milieu, winner of a Talent Show  and living of her passion, says to be afraid, when she sees police officers... Why? Did she commit a crime?

 

 

An adulated, black-skinned comedian, at the top of all the popularity polls, thinks his country racist, this country where he is adored and where he made his success, a footballer millionaire follows him. A politician «of colour», is the spokesperson of people of colour, to say how little chance his country gives them. This person, from a very affluent background, managed to rise to the highest heights of the state. Are these people ostracized? What are they complaining about? For being discriminated against? Or that the majority of people in the West are white?

 

 

The mayor of a big city in England fires musicians, the big orchestra, because they are white, in order to replace them with musicians of color. It should be noted that this mayor is himself of colour. We’re gonna undo the white man statues, rename the streets, name them people of color, change the language to reflect a minority, confused about their gender.

 

 

In truth, all this confusion is the result of a political struggle to change capitalist society, it is a cold war. There are left-wing reconverted and extremist Muslims, with the same goal, but not for the same reasons. Some want to destroy capitalism, others want to conquer the world and convert it, by force, to the rigorist Islam, that of origins, as they dream.

 

 

 

The white man

 

 

 

A heterosexual white man is forbidden to speak, to give his opinion, because he is wrong to be a man, to be white and to be heterosexual. Because of this, he would be domineering, violent and complicit in the discrimination suffered by women, homosexuals, blurred genders, “racialized” people, born of the ignoble colonization, etc.

 

 

I am a white, heterosexual man and I have suffered many forms of discrimination all my life. I must tell you that I am an orphan and that I lived in an orphanage, nannies, various pensions until my majority, in 1974, when the majority went from 21 to 18.

 

 

That year, I was living in a nursing home and after graduating, I had to do an IUT to be a social worker. Just after the majority had passed to 18, I returned to my home in the evening and was forbidden entry: I was of age. I found myself on the street, without money, without qualifications, without family, without housing. If it’s not discrimination! My white privilege didn’t serve me very well.

 

 

I have a family name of Portuguese origin, my paternal grandfather was a Brazilian political refugee. Now I also have an Indian name, a name I was given when I lived in India in the 1970s. During my childhood, I was often chased, throwing stones at me and shouting: Portos! Portos ! ».

 

 

At the time, we were also after the “ritals”, the “blackfeet”, and a little bit, again, the Jews. All my life, when people asked me my name, that I said it, they asked me if I was Portuguese and I answered that I was French, born in Paris, of parents both born in Paris. I was told that I was Portuguese because I had a Portuguese name. My Portuguese name has always identified me, in the eyes of others, as a foreigner.

 

 

 

Discrimination

 

 

 

Discrimination in housing: no need to be black or North African to be refused housing, it is enough to be poor, not to have a permanent contract or a deposit! I’ve always been discriminated against in housing because of it, except when I had the means, because of work. Everyone suffered discrimination and being white and male was never a privilege. In France, in the event of divorce, being a man prevents us from having custody of our children, whom we see only one week-end on two when we are not accused of violence or incest so that we no longer see them.

 

 

 

Racism, xenophobia, Islamophobia

 

 

 

It is said that racism reigns in France, it is false: it is, most of the time, not racism, but xenophobia. It may not be appreciated to see a large number of foreigners settling in one’s country, without however considering them as inferior. The Portuguese, Italians, Spaniards are, for the most part, white! But, they were, when they were being chased by throwing stones at them, foreigners.

 

 

The blacks, the Maghrebis are also foreigners, of origin! Like me I was «Portuguese» of origin! The fact that black people have "black" skin has nothing to do with it. For the Maghrebis, it is Islamophobia, not racism. Islam is a religion, not a race!

 

 

Those who judge and classify people in terms of the colour of their skin, gender and sexuality are racist idiots, manipulated by extremist or extreme-left wing Muslim politicians. What characterizes a person is his soul and the soul has neither color nor gender. People today are not guilty of the deeds committed by their ancestors!

 

 

Arab Muslims have long practiced slavery and colonization. Even Turkish Muslims (Ottomans), practiced colonization. In Africa, kingdoms subjected other peoples of Africa to their laws, colonized them and often enslaved them. Most of the time the wokes have read few serious history books. These are found in the city and in the faculties of humanities and political sciences.

 

 

These people think that people who love their history, their culture, their language, their country, their ways and customs are fascists who must be silenced at all costs! Under self-righteous pretexts, they despise whites, Christians, Westerners, heterosexuals.

 

 

The reason for this resentment, this hatred is not well thought out, it is political and fashionable, like veganism, animalism, antispecism and all these sorts of things. These people are driven by their emotions, reason has nothing to say. According to Indian mystical philosophy, they are dominated by guna rajas.

 

 

When reading the sacred books of Eastern spirituality, such as the Bhagavad-Gita, the Vedas, the Ramayana, the Upanishads, the Guru-Granth-Sahib, the Yogasûtra, the Suttas, the Tao-Te-King, the New Testament, etc. there is no mention of gender differences, the colour of the skin (except in the Bhagavad-Gita where we speak of «black», under the Sanskrit term «krishna»). The difference between Men found in these books is between those who have knowledge (not learned) and those who are in ignorance (or nescience).

 

 

Humanity, in Eastern spirituality, is mentally subjected to the three gunas* and divided into three groups, those who are more subject to sattva, those who are more subject to rajas and those who are more subject to tamas. Hindus have castes, but that’s another story! One absolutely cannot live a spiritual life with a woke thought and yet the word “woke” comes from awakening, but the awakening, of which this word speaks, is not that of the Buddhas (bhodi). It is more akin to the awakening of conspirators who believe they are exceptional people who know what the majority sheep flock does not know.

 

* Guna: For «Sàmkhya» and «Yoga», the gunas are divided into three essential tendencies: «sattva», purity, truth; rajas, energy, passions, strength, desire; “tamas”, darkness, heaviness, inertia. These three gunas, independent in themselves, are constantly intertwined in the differentiated nature and their reciprocal action controls all the evolution of matter. It is important to first cultivate Sattva and then transcend it. (Wikipedia)

 

 

 

The secret war

 

 

 

The wokes, under the guise of good feelings, reproduce what they reproach the straight Western white men of the past: a tendency to impose their views and an intolerance, a contempt for those who do not think «well». Hell is paved with good intentions, in the meantime, the countries (China, Russia, Turkey) and the religious (fundamentalist Muslims) who maintain the embers of division, have only one goal: destroy the capitalist West and impose Islam. These dark agitators secretly use these woke, decolonizing young people to split the West, to break its cohesion. In the days of Stalin and Mao, we spoke of agitprop.

 

 

 

 

Tag(s) : #wokes, #wokisme, #spiritualité, #émotions, #raison, #HansYoganand, #lavoie
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :