Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut travailler pour vivre, pas vivre pour travailler. Le but de l'existence n'est pas de gagner sa vie et de mourir.  Alors c'est bien de travailler, de se marier, d'avoir des enfants mais ne négligez pas la vraie cause de votre venue dans cette vie.

In English

 

Résumé:

 

Le propos de l'existence ne peut pas être celui que l'on nous propose depuis les débuts du capitalisme, de l'industrialisation et l'avènement du monde de l'information: étudier toute son enfance pour apprendre un métier, travailler quarante-cinq ou cinquante-ans, prendre sa retraite et mourir.

 

Même en ajoutant les anecdotes telles l'achat d'une maison, la conception et l'éducation (ou l'élevage ?) d'enfants, un ou deux divorces et une convention obsèques ça ne fait pas l'affaire.

 

Il y a autre chose. Oui: il y a autre chose, l'accomplissement spirituel. Cet accomplissement spirituel n'empêche pas d'apprendre ni de travailler pas plus que d'avoir des enfants ni de vivre à deux.

 

Le truc c'est qu'il s'agit d'accomplir sa destinée spirituelle, qui est de remettre sa Conscience sur le vrai soi et de l'approfondir pour, une fois la désincarnation venue, l'on ait atteint un certain degré d'évolution vers la Libération des chaînes du cycle des incarnations.

 

l'astérisque* renvoie au lexique

 

 

Si vous êtes ici à lire ce texte c'est que vous avez conscience que l'existence n'a pas comme seul propos d'exister, c'est que votre vie ne vous apporte pas tout ce que vous en attendez. Outre l’occurrence inexorable de la mort, certaines choses vous semblent vaines, petites et mesquines. Travaille-t-on pour vivre ou vivons-nous pour travailler ? Combien de temps de notre temps de vie, l'activité professionnelle prendra-t-elle, finalement, sur la totalité ? Et après ? Que fait-on ?

 

 

Un marché de dupe

 

 

Passer toute son enfance à préparer sa vie professionnelle pour que celle-ci ne nous prenne qu'un quart du total; n'est-ce pas un marché de dupe ? Travailler, se marier, faire des enfants, acheter une maison, préparer sa retraite, contracter une convention obsèques et à la fin tirer sa révérence, voilà en résumé ce que la société vous propose de faire de votre existence.

 

Sans compter tous les aléas de la vie, la perte de son emploi, la revente d'une maison que l'on ne peut plus payer, le divorce, la maladie, un deuil, un incendie ou l'inondation de sa maison où l'on perd tout ce que l'on croyait être sa vie.

 

 

Vous le sentez bien que tout ceci est absurde, alors ?

 

 

Que faire ? Ne plus travailler, se marier, faire des enfant, acheter de maison ? Il existe des formes d'existence alternatives, marginales qui apportent beaucoup, comme la décroissance, la communauté, la vie monastique, l'implication caritative etc.

 

Il existe aussi la recherche spirituelle. Certains soupçonnent que la vie recèle plus que ce qu'ils en ont vu. Ceux-là se lancent dans une recherche spirituelle assidue et à notre époque, avec internet, ils ont un raccourci : ils entrent, dans leur moteur de recherche, un mot clé, par exemple spiritualité* et trouvent des milliers de liens qui les mènent à ce blog, à d'autres, à des forum, des livres, des articles et ils ne savent que choisir.

 

Les arcanes secrètes

 

 

Parfois certains cherchent à acquérir des pouvoirs, des connaissances livresques sur l'ésotérisme pour une élite. D'autres cherchent des sensations fortes, sortir de leur corps pour voyager dans l'astral, comme un brin emporté par un chaud courant d'air. D'autres encore cherchent à lire les annales akashiques, curieux ils veulent tout savoir.

 

 

En Vérité* ces démarches n'ont rien de spirituel : le propos de la spiritualité n'est pas les connaissances* ni l'acquisition de pouvoirs para ou supra-normaux pas plus que l'accession à une sphère d'élus, non. Le propos de la spiritualité est de faire que votre vie soit complète et pas seulement sur un plan matériel qui n'est, sans doute, pas à nier pas plus qu'à négliger mais qui n'est pas le seul qui vaille.

 

 

Vivre en trois dimensions

 

 

Vivre sa vie sur le plan matériel, dont les émotions font partie, c'est comme vivre en deux dimensions. Vivre en trois dimensions c'est la vie spirituelle. Les choses matérielles, les arbres, les animaux, les êtres humains, les roches, le ciel, le soleil, les nuages, les végétaux font partie de la spiritualité : tout participe de la vie qui est le fruit de la spiritualité. En ce sens votre corps est spirituel aussi. Celui qui nie le corps pour se consacrer uniquement à l'esprit fait la même erreur que celui qui nie l'esprit pour ne se consacrer qu'au corps. Les pensés, les émotions, l'intuition sont les fruits du cerveau qui est du corps.

 

 

Pour désirer vivre une vie en trois dimensions il faut déjà ne pas se contenter de ce qu'est sa vie. Quand sa vie est triste, vide de sens, frustrante ce désir n'est pas si dur à éprouver, mais qu'en est-il quand tout va bien ? C'est peut-être pour ça qu'il est coutume de dire que les riches auront du mal à entrer au Royaume*, bien plus que pour "un chameau de passer par le chas d'une aiguille" [Matthieu 19:24].

 

 

 

Jésus disait

 

 

Jésus disait qu'il n'était pas venu pour les justes, les heureux, les riches mais pour les pécheurs, les malheureux et les pauvres. Seuls les insatisfaits cherchent la satisfaction*, seuls les malheureux cherchent la consolation, alors vive l'insatisfaction, la frustration, le malheur s'ils mènent au désir de Paix*.

 

La spiritualité est un peu comme cette auberge espagnole où chacun y trouve ce qu'il a amené : selon ce que l'on désire chercher on trouvera des choses différentes et le désir que l'on a dépend de l'état de notre Conscience*. Si on a conscience de l'illusion où l'on est on cherchera le vrai, mais si on a simplement le désir de perfection on cherchera, dans la spiritualité, ce qui pourra flatter ce désir, on cherchera à devenir parfait. Qu'est-ce que la perfection ?

 

Pour la vanité la perfection c'est elle

 

 

Pour la vanité [que l'on nomme le faux-égo*] la perfection c'est elle et tout se qui pourra la renforcer trouvera grâce à ses ''yeux'', tandis qu'à contrario tout ce qui cherchera à l'abaisser lui semblera mauvais. C'est pourquoi l'humilité*, la soumission, la dévotion*, la dédication lui semblent haïssables.

 

Quelqu'un qui a soif de spiritualité doit savoir que l'on ne fait pas entrer la spiritualité dans sa vie, mais que c'est sa vie que l'on fait entrer en spiritualité. Faire entrer sa vie dans la spiritualité ne signifie pas changer complètement ce qui fait notre existence, entrer dans un monastère, ou un ashram, et donner tout ce que l'on a.

 

Une spiritualité de toute la vie

 

 

La voie est une spiritualité où tout ce qui fait la vie d'une personne avec une vie familiale, sociale et professionnelle, peut être mis. Aucun sacrifice n'est demandé ni même nécessaire. Il est possible de mettre toute votre existence dans cette vie spirituelle, de faire que tout ce qui fait votre existence devienne spirituelle. Au lieu de faire entrer la spiritualité dans une des cases de votre filofax, entre le rendez-vous avec des clients et les courses au supermarché, vous pouvez faire que le rendez-vous professionnel et les courses fassent partie de votre vie spirituelle. Il n'est pas question de recevoir ses clients habillé en indien, assis en lotus sur un zafu, ni de faire ses courses en chantant un mantra à tue tête.

 

La spiritualité dans la vaisselle

 

 

Mieux encore : vous pouvez faire que la vaisselle, votre toilette, la cuisine soient partie intégrante de votre vie spirituelle. Sur la voie il y a un moyen de le faire et ce moyen c'est un des trois pieds de l'Agya*, la sàdhana de la voie: le Service*. Ce pied de l'Agya est le véritable karma-yoga.

 

A l'origine ce mot signifie : ''l'union-dans-l'action'', sous-entendant l'union de l'âme avec Dieu. Maintenant la façon d'y parvenir diffère selon les yoga*, les enseignements et les maîtres spirituels. En général il n'est pas possible de pratiquer en faisant autre chose. C'est différent avec le Service et c'est ce qui fait la spécificité de l'Agya.

 

 

"L'union c'est se détacher des pensées, conscient du Saint-Nom en sa poitrine"

[Bhaktimàrga 2-5-35]

 

 

La spiritualité est un plein temps

 

 

Pour nous il n'y a pas de spiritualité, en tant que pratique particulière, en tant qu'activité comme peuvent l'être certains yoga, arts-martiaux, sports et autres. Pour nous, la spiritualité c'est la vie, c'est pourquoi on la nomme : la vie spirituelle et la vie spirituelle c'est la vie toute entière et il est possible d'y rire, d'y aimer, d'y œuvrer à d'autres choses en même temps.

 

 

 

La vie spirituelle n'est pas une suite d'ascèses ardues, qui ne nous sont pas naturelles. La vie est véritablement une Grâce et la vie spirituelle, qui est la vie pleine et entière, est une Grâce. Il est bon de la vivre naturellement. Celui qui, en vous, tient à ce que ce soit difficile c'est celui que cette vie n'attire pas et qui cherche à vous décourager. Il ne faut pas l'écouter.

 

 

L'intelligence n'est pas interdite

 

 

En spiritualité l'intelligence n'est pas interdite, même si, en certains moments la pensé n'est d'aucune utilité, comme durant les Méditations assises, profondes. L'intelligence, la logique et la science ne sont pas les ennemies de la spiritualité, c'est pourquoi vous ne trouverez pas, sur la voie, d'idées toutes faites ni de miracles pas plus que de magie.

 

Si vous cherchez a être en entier, avec la Conscience de cette nature profonde qu'il y a au fond de vous et qui a à voir avec ce que certains nomment Dieu, alors soyez les très bienvenus et n'hésitez pas à prendre contact avec nous.

 

 

 

Satsang en relation:

-Vouloir la perfection

-Le véritable but de la vie

-La vraie vie

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #absurdité, #but, #bonheur, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0