Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Verbe, Parole, Saint-Nom, Esprit-Saint, Saint-Esprit, Satnam, vertu du Tao sont des noms différents pour dire la même ''chose''. Cette ''chose'' ne peut pas se dire ni s'écrire mais on peut, quand on sait comment faire, l'entendre et l'écouter. C'est la méditation comme enseignée sur La Voie.

In english

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

 

 

 

 

 

Résumé :


Le Saint-Nom ou Parole, Verbe, Satnam, Te (Celui du Tao-Te-King ou vertu du Tao) Saint-Esprit, Esprit-Saint n'est pas un mot qui peut s'écrire ni se dire. Il ne peut pas non plus s'expliquer facilement. Sur la voie le mot ''Saint-Nom'' désigne trois choses :

-Le ''principe'' divin donnant vie à toutes choses et êtres.

-Le feeling ressenti quand notre attention se porte au bon endroit, comme un sourire-intérieur. Certains parlent du thymus et de son hormone de la récompense. Le corps étant une création de Dieu nous ne sommes pas troublés si ce feeling dit ''du Saint-Nom'' passait par un ''mécanisme'' bio-chimique.

-La technique de méditation (Une des quatre révélées) dite ''technique-du-Saint-Nom. Cette technique peut se pratiquer assis, de façon formelle, plus profonde et en action tout au long de la journée en vaquant à ses occupations. C'est alors le Service (Un des trois piliers de La Voie).


 

La Parole


"Si vous demeurez en ma Parole, vous êtes vraiment mes disciples,

et vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres."

Jean 8, 31-32

 


C'est une citation d'un enseignement de Jésus rapporté par l'évangile de Jean. La Parole dont parle Jésus n'est pas une parole de sons articulés qui auraient un sens et véhiculeraient des concepts. Quand il dit ma parole il veut laisser parler, à travers lui, celui qu'il désignait comme son père . Cette Parole a déjà été évoquée ailleurs dans les évangiles. Tout le monde connaît cette phrase qui débute l’évangile de Jésus (Ou de Jean): "Au commencement était le Saint-Nom… Le Saint-Nom était avec Dieu, le Saint-Nom était Dieu…"  Jean parlait de la parole ou Verbe mais il s'agit de la même chose.

 

"L'Un est la Parole que l'on ne peut dire le Saint-Nom entendu "

Bhaktimàrga 1-1-16

 


Certains chrétiens ont traduit cette phrase ainsi : ''la Sagesse était auprès de Dieu dès le commencement, avant ses œuvres les plus anciennes, lorsque régnait le silence de Dieu, ce silence qui abritait la Sagesse idéale''.

 

La manifestation intérieure de notre vie

 

Nous croyons qu'ils se sont trompé, le Verbe dont il est question ici

c'est la Parole, cette Parole, ce nom où il nous faut demeurer

pour être vraiment les disciples de Jésus,

et ce nom, cette parole ne peut

ni se dire ni s'écrire mais simplement s'écouter.

Ceux qui ont reçue la Révélation des quatre techniques,

et qui pratiquent régulièrement savent de quelle parole il s'agit.

 

Pour nous Jésus, lorsqu'il parlait de la vérité à ses disciples, ou aux chercheurs qui venaient l'écouter, donnait du satsang, cette pratique de La Voie qui consiste à parler sous l'inspiration du Saint-Nom. Quand il parlait ''au-nom-de-Dieu'', il donnait satsang.

 

 

Ce satsang était destiné à éveiller la conscience prédisposée à l'écouter (Que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent). Peu de gens, l'écoutant, acceptaient suffisamment ses paroles pour le suivre et devenir ses disciples: de son vivant le Christ a eu douze apôtres et seulement cinq ou six disciples. Beaucoup applaudissaient, peu comprenaient qu'il s'agissait d'une pratique réclamant un ''Baptême dans l'Esprit-Saint et dans le feux'' et de rester en sa Parole en pratiquant quotidiennement une prière silencieuse, ou méditation.

 

"Il y a beaucoup de bruits discordants, fais silence

Et entends la perfection du souffle"

Bhaktimàrga 1-1-25


Les trois piliers

 

 

Vous commencez à savoir ce que sont les trois piliers, la Sadhàna de La Voie: Ce sont le service, le satsang et la méditation. Pour mémoire je rappelle que le service (Nommé par certains le non-agir) permet de garder sa conscience dans la paix intérieure (Ou Saint-Nom) au long de la journée, tout en vaquant à ses occupations.

 

Quand on pratique on comprend ces paroles de Jésus :

"Si vous demeurez en ma Parole, vous êtes vraiment mes disciples,

et vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres."

 

On pourrait les traduire par : ''Si vous pratiquez le service (demeurer en ''sa'' Parole), vous êtes vraiment des disciples et vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera de l'illusion, de la confusion, des ténèbres''

Ou par : ''Si vous restez dans le Saint-Nom, en pratiquant la méditation-active (le Service), tout au long de la journée...''

Ou encore, en utilisant les mots indiens, par : ''Si vous demeurez dans le non-agir vous êtes mes dévots et connaîtrez Satçitananda. Vous serez libéré des chaînes forgées par le  faux-égo '' Pour les pratiquants, on pourrait traduire simplement par: faites-le; '' just-do-it '' ! Et tout le reste vous sera donné de surcroît.

 

Aller sur deux pieds


''Au début était le Saint-Nom, le Saint-Nom était avec Dieu,

le Saint-Nom était Dieu...''

L'évangile de Jésus 1:1

 

Ce Saint-Nom ou Verbe ne se conjugue ni ne se dit,

pas plus qu'il ne s'écrit.

Ce Saint-Nom est le pouvoir que L'Un met

en chaque vie de Sa Création, que les taoïstes nomment le Te

Ou "Vertu du Tao''

...un des trois éléments de la trinité : le Père, le Fils et le Saint-Esprit

ou L'Un, l'Homme et le Saint-Nom.

 

Il ne s'agit pas de faire comme Gautama ; de s’asseoir au pied d'un arbre et de méditer jusqu'à atteindre l'éveil mystique, même si ceux qui se sentent irrésistiblement attirés par cette démarche devraient le faire. L'existence est faite d'autres choses et d'êtres qui partagent une part de notre destin.

 

On se doit à eux, c'est notre dharma -ou devoir sacré- et les plaisirs du monde ne sont pas interdits à conditions qu'ils ne nous empêchent pas de vivre notre part spirituelle.

 

Un humain va sur deux pieds...le matériel doit aller avec le spirituel, ainsi il est complet. Pour les Indiens d'Amérique, le nom d'humain ne se comprenait que comme cela. Les barbares blancs, matérialistes et forts n'étaient pas des humains parce qu'ils allaient à cloche-pied. Le massacre imbécile des bisons n'était pas, pour les indiens, une preuve d'humanité.


 

 

 


 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #spiritualité, #saintnom, #verbe, #paroles, #dieu, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost0