Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'humilité (ne pas confondre avec la modestie) est une vertu spirituelle. N'essayez pas d'être humble pour connaître le Royaume, connaissez le Royaume et vous serez humble. Comment un marin ne serait pas humble face à l'océan ?

 

In english

 

Résumé :

 

L'humilité est une vertu spirituelle essentielle pour vivre une vie spirituelle avec quelques chances de satisfaction. L'humilité est souvent confondue avec la modestie mais c'est une erreur : l'humilité n'est pas la modestie. Être humble c'est se considérer sans se surestimer ni se sous-estimer, c'est à dire avoir une image de soi objective.

 

Vous ne pouvez pas vous efforcer à l'humilité pour approfondir votre expérience spirituelle. C'est en approfondissant votre expérience spirituelle que vous devenez humble. L'humilité vient avec la lucidité et la lucidité vient avec l'approfondissement de sa conscience.

 

l'astérisque* renvoie au lexique

 

 

"La Grâce aime l'humilité"

[Bhaktimàrga 2-7-4]

 

Dans une préoccupation spirituelle, religieuse et mystique un mot revient souvent, qui désigne une vertu, ce mot c'est : humilité*. Ce mot, comme tous les mots, ne dit pas la même chose à toutes les oreilles. Pour beaucoup l'humilité est une vertu admirable. Pour d'autres elle est un défaut, une faiblesse, comme la gentillesse, la simplicité, la confiance et la naïveté.

 

Certains trouvent à l'humilité une connotation humiliante, sans doute à cause de la ressemblance qu'il y a avec le mot humiliation. Avant toute explication sur un mot il faut toujours regarder le sens qu'il a dans les dictionnaires et son étymologie. Souvent les mots sont utilisés dans des acceptions qui ne sont pas les leurs et ce préalable est important si on veut mettre les choses à plat. Qu'en dit wikipédia ?

 

 

''Le mot humilité prend sa racine dans le mot latin humus (terre)

 

L'humilité est généralement considérée comme la qualité de celui qui se voit lui-même de façon réaliste, et, à un degré absolu, tel que l'univers le voit (pour les athées) ou tel que Dieu le voit [pour les croyants].

L'humilité s'oppose à toutes les visions déformées que l'on peut avoir de soi-même (orgueil, égocentrisme, narcissisme, dégoût de soi...), visions qui peuvent relever de la pathologie à partir d'une certaine intensité.

L'humilité n'est pas une qualité innée chez l'homme, on considère communément qu'elle s'acquiert avec le temps, le vécu et qu'elle va de pair avec une maturité affective ou spirituelle, elle s'apparente à une prise de conscience de sa condition et de sa place au milieu des autres et de l'univers.

L'humilité n'est pas forcément liée à la manière dont on se montre aux autres, ainsi la modestie n'est pas une forme d'humilité mais plutôt une démonstration d'humilité que peut tout-à-fait réaliser une personne dépourvue d'humilité.

De même, la fierté n'est pas incompatible avec l'humilité, on peut être fier de soi pour ce qu'on a réalisé, justement parce que nous avons assez d'humilité pour prendre conscience que l'on a fait beaucoup pour ce qu'on est. Par opposition, c'est souvent par manque d'humilité qu'on se dévalorise, en surestimant ses propres capacités et donc en considérant nos réalisations comme médiocres.

L'humilité peut signifier plusieurs choses :

-Le sentiment de ne pas être grand-chose, d'être petit par rapport au monde qui nous entoure.

-Une attitude par laquelle on ne se place pas au-dessus des choses ou des autres et par laquelle on respecte ce dont la providence nous a gratifié.

L'humilité est à distinguer de la fausse-modestie. Cette dernière feint l'humilité afin d'attirer parfois encore plus de compliments. L'humilité consiste, sans méconnaître ses qualités, à admettre que l'on n'y est en fin de compte pas forcément soi-même pour grand chose.''...

Il est inutile de chercher d'autres explications, d'autres sources, car toutes celles que j'ai consulté se recoupent et celle données par wiki est en même temps simple et complète.

''Le fait que le mot prend sa source dans le latin humus, comme le mot homme semble signifier que l’humilité consiste, pour l’homme, à se rappeler qu’il est poussière (ou littéralement fait de terre, c’est-à-dire de la matière la plus commune). Cela semble indiquer aussi que l’humilité est une attitude proprement humaine''.

 

Humble ce n'est pas un défaut

 

Dire que l'humilité est une attitude proprement humaine n'est pas faire montre de modestie. Les animaux ne sont-ils pas humbles par nature ? Ils se voient tels qu'ils sont et ne se surestiment ni ne se mésestiment.

Si l'humilité est une qualité proprement humaine selon ce que laisse supposer l'étymologie du mot lui même, la pratique de l'humanité nous laisse souvent croire le contraire : l'humilité n'est pas le propre de l'homme. Sans doute est-ce sa nature profonde, mais il faut chercher profond, très profond : a la surface ce qui prévaut n'est pas l'objective vision de soi.

Certains se placent au dessus et méprisent ceux qu'ils considèrent comme en dessous. Souvent le critère de valeur est lié à l'argent, aux possessions, au pouvoir exercé sur les autres, à la force. D'autres se considèrent comme inférieurs et ceux là non plus ne sont pas humbles : se mésestimer n'est pas faire montre de juste-vue ni de juste-compréhension, donc n'est pas humble.

 

La fausse-humilité

 

Quand la Conscience se résout à voir dans l'humilité une vertu, le faux-égo* s'en empare et propose une copie : la fausse-humilité. Cette fausse-humilité n'est qu'un sentiment d’infériorité, une auto-dépréciation. Se croire meilleur que les autres, comme se croire moins bien participent de la même erreur. Mais quel est le point de vue de la voie ?

 

Pour la voie, l'humilité est un état d'être mental* qui vient quand on a rencontré, en soi, quelque chose de grand, de parfait et que l'on constate qu'elle nous dépasse. Cette rencontre se fait dans la Méditation* et le Service*. Un pratiquant, chaque fois qu'il se rend compte qu'il dérive sur le courant de ses pensées, de ses supputations et qu'il ferme un instant les yeux pour se recentrer pratique l'humilité. S'en remettre à L'Un* par la pratique de la Méditation* est une preuve tangible d'humilité.

 

Les vertus spirituelles

 

Sur la voie, comme sur toute voie spirituelle profonde et sincère, trois vertus, au moins, sont à considérer : l'humilité, la dévotion et la constance. La dévotion est un mot plein de connotations négatives et fausses, comme l'humilité. Pour beaucoup c'est l'amour déraisonnable et sans discernement pour Dieu ou pour un Guru [sous entendu escroc manipulateur].

La dévotion n'a rien à voir avec la soumission abrutie. L'être humain a toujours ce libre-arbitre que L'Un lui a donné. La pratique apporte le discernement, la juste-vision, non pas l’aveuglement propice à une soumission bête.

La dévotion est un état d'Amour* pour L'Un, de reconnaissance pour sa Grâce* et sa guidance*. Reconnaître ses bienfaits véritables dans sa vie. Sans reconnaissance pas de dévotion. Sans humilité pas de dévotion.

 

Satsang en relation :

-Heureux les humbles

-Simplicité, humilité, constance

-Humilité et humiliation

Avec un smartphone, ou certaines tablettes, l'expérience de ce blog est moins confortable.

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur

Tag(s) : #spiritualité, #humilité, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0