Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La différence génétique entre un homme un un singe est de 2%. Qu'est-ce qui différencie vraiment l'homme et le singe ? Dans ce texte une réponse vous est donnée.

 

Résumé :

 

La différence génétique entre les grands singes et l'être-humain est très faible, deux pour cent, alors ? Cette différence, quelle conséquences a-t'elle ?

 

La différence c'est le pourquoi. L'être-humain se demande pourquoi quand le singe non. Des expériences précises, du comportement, ont été menées par des éthologues spécialistes des primates, qui sont arrivées à cette conclusion. Le texte raconte en détail cette expérience.

 

 

 

Des scientifiques, primatologues et éthologues, ont procédé à des expériences avec des chimpanzés et des enfants de trois à cinq ans, cherchant ainsi à mettre en exergue ce qui les différencie, d'un point de vue mental...vous le savez: entre les grands singes, chimpanzés, bonobos et les hommes la différence génétique est de deux pour cent.

 

Alors on cherche à savoir ce qui différencie nos deux espèces, mis à par la longueur de bras, la voûture du dos et le système pileux. L'expérience dont il s'agit aujourd'hui est la suivante: on donne à des chimpanzés habitués à être soumis à des petits jeux destinés à calculer leur intelligence, des pièces de bois en forme d'équerre à section carrée, qui peuvent tenir debout, en équilibre sur l'extrémité carrée de leurs bouts le plus long.

 

Après quelques essais, quelques tâtonnements les chimpanzés trouvent sur lequel des deux bouts la pièce tient en équilibre sur la table. A partir de ce moment les chimpanzés, à chaque fois qu'on leur propose une pièce de cette sorte, trouvent vite comment la faire tenir debout en équilibre.

 

Ensuite on ponce les extrémités capables de tenir en équilibre, de telle façon qu'il ne soit plus possible de les faire tenir debout. On redonne ces pièces aux chimpanzés qui s'empressent, aussitôt, de poser sur la table le bout habituellement stable et là : patatras ! La pièce tombe. Les chimpanzés semblent étonnés et recommencent avec l'autre bout, puis, de nouveau le premier. Après trois ou quatre tentatives infructueuses, les chimpanzés se désintéressent de l’expérience.

 

L'humain enfant

 

Quand on soumet les très jeunes enfants au même test, arrivés au moment où il leur faut faire tenir en équilibre les pièces truquées, ils sont étonnés, comme les singes, mais leur comportement s'écarte de celui des chimpanzés là où les grands singes ont cessé de travailler à résoudre le problème.

 

Au lieu de quitter l’expérience, l'enfant tâtonne et palpe les extrémités, assez vite il identifie l'origine de la difficulté, se rend compte que le bout carré et plan est devenu convexe et qu'il ne lui est plus possible de tenir en équilibre et le fait remarquer à l'expérimentateur.

 

L'enfant eut été plus âgé, plus habile et équipé d'un papier de verre, qu'il eût résolu le problème ! C'est ainsi que les scientifiques éthologues différencient l'homme et le grand singe : par la faculté que l'homme a de se demander pourquoi.

 

Le grand singe constate que la pièce ne tient plus debout, en équilibre et dès lors, se désintéresse du problème. L'enfant, lui se insiste et réfléchit jusqu'à ce qu'il ait comprit ce qui motivait la différence. C'est ainsi que tous les progrès techniques sont advenus.

Pourquoi

 

Il y a, en l'homme, quelque chose qui n'est pas dans le singe et ce quelque chose est le pourquoi. Pourquoi y a t-il le pourquoi en l'homme et qui l'a mis là ? Ce pourquoi n'a pas de cause biologique, génétique ni fonctionnelle. Les neurones des grands singes sont les mêmes que les nôtres. Souvenez-vous : la différence entre le génome humain et le leur est de deux pour cent.

 

Alors ? D'où vient ce pourquoi ? Et pourquoi a-t-il été mis en l'homme ? S'il y a un pourquoi c'est qu'il y a la réponse. Celui qui a mis la question a, aussi, mis la réponse. Cette question est la mère de toutes les questions et sa réponse est la mère de toutes les réponses. Si l'homme cherche à savoir d'où il vient, où il va et pourquoi, c'est que la réponse existe et oui : la réponse existe.

 

 

Satsang en relation:

 

-Venir au Royaume

-Comprendre sans réfléchir

-La spiritualité, pourquoi faire ?

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #humain, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0