Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Beaucoup de gens se disent chercheurs de Vérité mais il existe toutes sortes de chercheurs: des qui cherchent des réponses et des qui cherchent juste parce qu'ils aiment chercher, qui collectionnent les réponse sans jamais s'arrêter sur une. Ces types sont décrits ici.

 

In English

 

Résumé :

 

Sur la voie de la Liberté nous désignons par le mot chercheur celui ayant l'intuition qu'une Vérité transcendante existe, au delà des vérités individuelles ou du contraire des mensonges.

 

Parmi ces chercheurs il en est qui ont tellement cherché qu'ils se sont attachés à leur recherche, qu'elle est devenue leur mode de vie, leur justification, leur identité et ceux là ne veulent plus trouver la Vérité, plus encore : ils doutent qu'elle existât et se contente d'amasser les concepts qui correspondent à ce qu'ils croient.

 

 

l'astérique* renvoie au lexique

 

 

Les différents chercheurs

 

Parmi les personnes qui ne se satisfont pas de simplement exister pour exister et qui recherchent un sens plus profond à leur vie, il y a l'athée qui ne croit ni en Dieu, ni en une transcendance pas plus qu'en une cause première et qui vit dans ce monde sans espoir d'après.

Il y a le croyant qui a hérité sa religion de ses parents. Il croit et ne se pose pas de questions. Il est sourd à toute voix venant du dehors. Il n'a aucun doute.

Il y a le chercheur* qui ne s'est pas satisfait de ce, qu'on lui enseigna et qui regarde autours. Il porte son regard loin et lit des livres écrits en d'autres langues, avec d'autres mots où sont des pratiques exotiques pleines de mots chantants et de parfums entêtants. Parmi cette sortes de chercheurs il y a :

 

Le livresque

 

Il cherche surtout des livres et des concepts et, comme avec un lego, se fabrique une foi sur mesure, prenant ici et là ce qui le conforte dans ses intuitions et ses conceptions. Il crée une espèce de syncrétisme, de construction mentale qui variera au gré des lectures et des rencontres. Chaque précepte rencontré sera comparé à l'étalon de ses à-priori.

 

 

"Quand l'esprit traverse l'illusion les concepts disparaissent "

[Bhaktimàrga 1-4-45]

 

Celui qui doute

 

Le deuxième est plein de questionnements, de doutes et d'espoirs. Il doute de lui, espère quelque chose sans savoir quoi et se tourne à droite et à gauche sans jamais être satisfait de ce qu'il rencontre. Il lit, aussi, discute et admire ceux qui disent savoir mais doute de savoir à son tour.

Le premier chercheur est attaché à sa recherche : il a tant cherché, cherche tant encore qu'il est devenu un professionnel de la recherche. Il amasse les concepts, les mots et les nouveautés. Mais jamais il n'embrayera sur une voie plutôt qu'une autre tant sa construction mentale, fruit de ses recherches, l'attache. Il est devenu un chercheur et vit pour cette recherche. Trouver n'est pas son but.

 

"L'attachement est fait de désirs ardents et sans fin

Qui t'enchaînent aux fruits de tes actes"

[Bhaktimàrga 1-2-32]

 

Le deuxième chercheur sait qu'il ne sait pas et ses doutes lui servent de modestie. Il aspire à une intuition qui viendrait d'il ne sait où mais qui l'occuperait tout entier. Chercher ne le satisfait pas. L'intuition qui le tire en avant vient d'une mémoire enfouie au plus profond de lui, celle de la Paix* qui l'habite depuis toujours et qu'il ne connaît plus tant les bruits du monde prennent toute la place de sa Conscience*.

 

Les guerriers

 

Certains chercheurs savent qu'il leur faut tendre vers un meilleur et qu'ils portent en eux le poids qui les tirent vers le bas. Ils fourbissent leurs armes et se préparent à la guerre. Ils ont choisis leur capitaine, celui qui les guidera, dans la bataille à venir, et devra les mener à la victoire : eux-mêmes ! Ils ne savent pas qui ils sont mais comptent sur eux-mêmes, sur leurs propres forces pour attaquer, puis vaincre, cette inertie pleine de ténèbres* qui les attache là où la Paix ne se peut pas.

Il y a en chacun comme quelqu'un qui se complaît dans l'inconscience, dans les concepts et l'amour de soi. Ce quelqu'un n'a pas de nom, ou en a des milliers selon que l'on soit d'ici ou d'ailleurs. En voici un qui en vaut d'autres : ''celui-qui-sépare'', faux-ego*, diable. Comme son nom le dit bien il ne peut s'unir et ne le veut pas. Chaque fois que son hôte ira dans la bonne direction il trouvera toujours une fleur, sur le bas-côté, qu'il ira cueillir s’éloignant ainsi du chemin au risque de rencontrer le loup.

 

Les pièges

 

Si l'hôte est, décidément, attiré par les choses de Dieu et se défie de lui, il trouvera les mots pour le garder sous son emprise comme : ''Dieu est grand, je suis tout petit...je ne le mérite pas'' ou encore : ''le diable est méchant, il faut le combattre et le vaincre'' '' et si j'apprenais par cœur tout ce gros livre écrit petit, chaque mot, chaque virgule ? Je serais saint et tant pis si je dois y consacrer tout mon temps durant tant d'années ! '' ''Je n'ai pas de temps, quand je serais vieux je m'y mettrais'' enfin...n'importe quoi pourvu que cela occupe son hôte sans risque pour lui-même.

 

Jamais personne n'a vaincu et jamais, personne ne vaincra le mal. L'humain est si faible ! Pour s'entre-tuer, détruire les espèces qui cohabitent avec lui sur la planète il est tout puissant ! Pour vaincre sa bêtise, sa mesquinerie, sa lourdeur, son inconscience il n'a aucune force. Même pour simplement vaincre son désir sexuel, de nicotine, de nourriture, de reconnaissance il est débile [c'est à dire faible]. Alors pour ce qui est de vaincre, en lui, ''celui-qui-sépare'' !

 

Atteindre le but

 

Pourtant c'est là son but et il devra l'atteindre et il l'atteindra avec certitude aussi vrai que un plus un font deux, un jour ou l'autre. Qu'est-ce que le temps vu de l'éternité? Rien. Mais il lui faudra de l'aide pour le faire.

 

Dieu, sa Grâce* qui est en vous depuis votre naissance,

peut vous aider.

Cette Grâce est comme une pluie qui coule tout le temps.

Il suffit de vous placer dessous.

Se placer dessous voilà ce que vous pouvez faire.

 

Certains, motivés, font des efforts de Titan, donnent tout et s'imposent des privations, une ascèse terrible pour atteindre cette Grâce et pourtant ils ne se mettent pas dessous parce qu'ils ne vont pas au bon endroit. Une condition sine qua non est nécessaire pour se placer à l'endroit où la Grâce coule en vous et cette condition c'est de reconnaître que l'on ne peut rien, baisser les armes, faire taire ses prétentions et demander de l'aide : appeler au secours.

 

''...demandez et l'on vous donnera...'' [matthieu 7:7]

 

Satsang en relation:

-La simplicité de Dieu

-Prenez, n'apprenez-pas !

-Les concepts repoussent

 

sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si possible, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #vérité, #chercher, #attachement, #concepts, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0