Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Même sans avoir été initié au yoga-originel, tout le monde peut avoir des éclats de profonde Conscience qui fait toucher la béatitude. Ces éclats viennent d'un coucher de soleil, d'une personne aimée et aimante, d'une journée de saine fatigue qui se termine etc.

In english

Les mots marqués d'un astérisque* renvoient au lexique

 

 

Des personnes ne se satisfont pas des évidences du monde: elles se posent des questions sans trouver de réponses satisfaisantes. Parfois des éclairs de Conscience viennent déranger leurs concepts et amènent un ressenti qui les comble et puis ce ressenti disparaît.

Ces personnes savent que la réalité de la société humaine n'est pas la seule, parce qu'elles ont vécu, de façon souvent fugace, un état de bien-être qu'elles n'ont pas su nommer ni retrouver à la demande. Cet état leur a fait découvrir qu'autre chose est possible qui fait taire toutes questions lorsque leur attention ne voit qu'elle.

Ces personnes ne savent nommer ni qualifier ce qui leur est arrivé, mais elles savent que c'était bon, que c'était la Paix*.

 

La recherche

 

Alors elles recherchent à retrouver cette Paix rencontrée, non pas qu'elles se sentent en guerre, mais parce que rien de ce qu'elles ont connu ne leur a jamais apporté cette pleine satisfaction ressentie au détour de l'instant.

L'existence, dans le monde de la dualité n'est pas forcément ni un pensum ni une souffrance et la dégustation d'un bourgogne aligoté, en même temps que d'un bon pain tiède et croustillant, servant d'assiette comestible à un époisses parfaitement affiné, n'est pas à négliger.

Ce n'est pas parce que le monde de l'humanité est souvent merveilleux et que l'existence n'est pas forcément faite de souffrances qu'il en faut, pour autant, négliger ce qui se trouve au delà de ces éclairs de Conscience* qui viennent parfois mettre, sur une journée, leur inégalable Lumière.

Hélas il est vrai que la souffrance est un bien meilleur moteur pour un chercheur* que le bonheur. La confusion* rajoute à la souffrance et les questions affluent sans qu'une réponse ne vienne satisfaire la quête.

 

Des questions sans réponse

 

Alors le chercheur se met à douter de lui-même,

il regarde le monde à travers les verres déformants de la subjectivité.

Plus on se pose de questions, plus on a de réponses

et plus ces réponses appellent d'autres questions.

 

"Quand un chercheur trouve il est bouleversé par la Grâce"

[Bhaktimàrga 1-3-22]

 

Parfois une réponse juste vient à vous et vous la rejetez tout en admettant sa justesse. Pourquoi ? Parce qu'il y a en chacun de nous un acteur peu désireux d'aventures. Cet acteur a calculé la moyenne de vos souffrances et de vos joies et, parce qu'il les connaît bien et qu'elles le rassurent, il s'en est accommodé.

Alors vous mettez votre recherche en veilleuse et continuez d'exister allant de bonsmoments en moins bons, comme on saute d'une pierre à l'autre pour traverser une rivière. La recherche devient une marotte que chérie pour ne pas trahir tout à fait celui ou celle que vous fûtes, en vous promettant que: ''Quand j'aurai le temps, quand j'aurai réglé mes problèmes je reprendrai ma quête''.

C'est comme ce poète désespéré que ses écrits n'aient pas trouvé ses lecteurs et qui met à la retraite ses rimes et ses pieds. Mais la Paix est têtue et revient se rappeler à vous au détour d'une belle journée passée entre amis ou d'un bel instant de solitude.

 

Pourquoi changer ?

 

Parce que vous ne vous détestez pas, vous ne voulez pas changer comme si de vivre la vrai Paix devait faire de vous quelqu'un d'autre ! Les concepts ont transformé la spiritualité* en ascèse où les privations devaient purifier votre âme* et votre existence quotidienne. La culture judéo-chrétienne vous a habituée à la souffrance nécessaire.

 

"Qui s'impose une ascèse sévère mais non conforme à l'Agya

Est guidé par l'ego-spirituel et torture l'âme comme le malin fait "

[Bhaktimàrga 2-2-23]

 

Mais en Vérité* il ne s'agit pas de changer quoique ce soit de vous ! Changer quoi ? Votre ego* ? Votre caractère ? Votre âme* ? L'ego et l'âme ne peuvent être changés. Ils sont tous deux à leur place. Sur lui, comme sur elle, vous n'avez aucun pouvoir. Ce qu'il s'agit de faire c'est de changer votre point de vue, de placer votre Conscience où la vision devient claire et exempte d'illusion.

 

Ce qui transforme l'ego en ennemi intérieur, alors que sans lui vous ne seriez ni ne resteriez incarné, c'est le manque de Conscience.

 

 

"L'âme vient de L'Un la Grâce lui donne chair par l'ego offert

Pour qu'elle prenne Conscience"

[Bhaktimàrga 1-2-12]

 

Si vous voulez vraiment changer quelque chose en vous, alors changez votre état de Conscience et si vous ne savez pas comment faire, demandez ici.

 

Satsang en relation:

-La pluie d'hier ou le bonheur de vivre

-Les ambassadeurs du bonheur

-l'ange gardien

 

Avec un smartphone, ou certaines tablettes le blog manque de visibilité

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur

Tag(s) : #bonheur, #conscience, #grâce, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0