Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En général, le mot « gourou » va avec le mot « secte » et, quand un groupe de personnes se retire du monde on parle de « dérive sectaire ».  comme pour le mot gourou, le mot secte a un sens péjoratif, surtout en France. Dans le reste du monde un guru (g-u-r-u) est un guide spirituel.

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

 

 

 

 

 

Dans le petit monde des personnes intéressées par la spiritualité, surtout orientale, et dans celui des journalistes et des amateurs de faits divers, il est un personnage qui capte l'attention ; le guru. Vous avez peut-être remarqué que j'ai écrit « guru » « g-u-r-u » et pas « gourou », « g-o-u-r-o-u ». Le gourou, pour la plupart des Français, est un escroc, mégalomane, pédophile, obsédé sexuel, pervers narcissique, manipulateur, sans doute à cause de Gilbert Bourdin ou swami Hamsananda Sarasvati, créateur de l'aumisme dans les années quatre-vingt, qui correspondait à cette définition et qui a été condamné par la justice. Il y a eu aussi l'affaire de l'ordre du temple solaire et de celle des raëliens, secte fondée par Claude Vorilhon, en 1974. Depuis, les instances gouvernementales, comme la MIVILUDES, ont choisi les termes « gourou » et « secte » pour désigner l'ennemi ! Dans ces cas il ne s'agissait pas de gurus mais de faux-gurus !

 

Dès que l'on parle d'une personne ayant quelque autorité sur d'autres, et les poussant, par manipulations mentales, à faire des choses mauvaises, on la désigne sous le vocable de gourou. Ainsi tel musulman, extrémiste, influant, poussant des disciples au djihad violent, comme Olivier Corel, le « gourou » de Mohamed Merah, dans les Pyrénées, par exemple.

 

En général, le mot « gourou » va avec le mot « secte » et, quand un groupe de personnes se retire du monde on parle de « dérive sectaire ». Dans un texte, j'ai déjà parlé de la secte (https://lavoie.eu/2018/03/06/secte-ou-sangha/), où j'explique que, comme pour le mot gourou, le mot secte a un sens péjoratif, surtout en France. Dans le reste du monde un guru (g-u-r-u) est un guide spirituel et « Le mot secte désigne un groupe de gens qui partagent une même règle de conduite, une même doctrine philosophique, mystique. Ce mot peut aussi désigner une branche particulière d’une religion officiellement reconnue ». (Wikipédia).

 

 

Signification du mot guru

 

 

« Guru » est un mot sanskrit composé d'un préfixe ; « gu », signifiant « ténèbres » et d'un suffixe ; « ru », voulant dire « lumière ». Le mot se prononce « gourou », d'où la graphie qui en est souvent faite. « Le guru est une personne qui est considérée comme ayant une grande connaissance, sagesse et autorité dans un certain domaine, et l’utilise pour guider les autres. Il est un précepteur qui chasse les ténèbres de l'ignorance grâce à la lumière de la connaissance et trouver un satguru (guru parfait) est souvent considéré comme une condition préalable pour atteindre la réalisation de soi ». (http://veda.wikidot.com/guru).

 

Ceux qui ne considèrent pas le guru négativement, à l'inverse, lui prêtent des pouvoirs particuliers (siddhis), en se fondant sur les mauvaises traductions du « yogasûtra » qui ont traduit le mot sanskrit « Vibhuti » par le mot « pouvoirs », alors qu'il signifie aussi « Ultime accomplissement ». Ainsi le livre trois du yogasûtra : « Vibhuti-pàdà », est devenu le « chapitre des pouvoirs » au lieu de l'ultime accomplissement. Alors ? Le guru, a fortiori le satguru, a-t-il des pouvoirs ? Si oui, lesquels ?

 

 

Les pouvoirs ou le pouvoir ?

 

 

Un satguru est un éveillé, comme Sri Gautama, du clan des shakyas, l'était et la légende prête de nombreux pouvoirs à bouddha. Je veux vous faire remarquer que le bouddha historique (Gautama) n'a rien écrit et que ses supposées paroles ont été mises par écrit près de 450 ans après sa mort. Alors ? De quoi est capable un guide éveillé ? S'il ne peut pas marcher sur l'eau, ni guérir les gens de leurs cancers, ni être toujours en pleine béatitude, pas plus que lire dans les pensées des gens ou connaître le moment précis de leur mort, etc. Quel est le ''super-pouvoir'' que l'éveil lui aurait donné ? Son plus grand pouvoir est celui de s'effacer. Un vrai guide-spirituel, un éveillé est capable de s'effacer et de laisser place à la Grâce, qu'elle puisse passer par ses paroles, quand il en est besoin pour le satsang, par exemple et pour la Révélation.

 

Comment fait-il ? Pourquoi peut-il le faire ? Il peut le faire parce qu'après avoir connu le nirvikalpa-samadhi, et être ainsi devenu éveillé, il sait exactement comment le refaire, il a ''choppé'' le truc. La seule qualité dont L'Un a besoin, chez un Homme, pour qu'il puisse s'en servir, c'est la capacité à s'effacer. Pourquoi serait-il nécessaire d'avoir connu le samadhi pour être capable de s'effacer ? Parce que pour entrer en samadhi il faut s'effacer, il faut contempler la lumière-intérieure, par exemple, de telle façon que plus une seule pensée ne vienne déranger cette contemplation. Alors il devient possible de fondre sa conscience, dans cette lumière : c'est le nirvikalpa-samadhi. C'est ça l'éveil.

 

Mais ça ne fait pas de l'éveillé autre chose qu'un être humain et l'être humain n'est pas et ne sera jamais parfait ! « L'humanitude » (sic) possède des limitations, des imperfections que l'on ne peut pas abolir et qui sont consubstantielles à l'humanité. De dire, de faire croire le contraire serait l’œuvre du faux-ego. Le faux-ego, que beaucoup prennent pour l'ego, énonce des contre-vérités, en forme de vérités, qui sont des concepts, des illusions, afin de nous laisser dans l'ignorance (ou nescience).

 

Les pouvoirs magiques n'existent pas. S'ils existaient on le verrait sur YouTube ! Croire qu'un homme est capable de faire des choses que la logique, l'intelligence et la science réfutent est de l'ordre de la...croyance, justement ! Un homme ne peut pas marcher sur l'eau et Dieu aurait fait de son « fils » un homme. Un homme ne peut pas changer l'eau en vin, ni multiplier les pains, pas plus que ressusciter les morts, ou que se trouver en plusieurs endroits en même temps (bouddha). Le plus grand miracle c'est qu'à chaque expiration suit une inspiration !

 

 

 

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

 

Tag(s) : #guru, #pouvoirs, #secte, #spiritualité, #lavoie, #bonheur, #hansyoganand

Partager cet article

Repost0