Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Croire que Jésus était capable de faire des miracles, croire en ces miracles ou non est une affaire de foi, pour ma part, je ne me prononce pas à propos de la foi qui est une affaire personnelle. J'ai pourtant des choses à dire, à propos des miracles, des pouvoirs particuliers, d'un point de vue de La Voie, pour les personnes qui ont eu la Révélation, qui observent les trois piliers et l'agya.

Si vous tenez à partager ce texte, copiez-collez son adresse

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet''

 

 

 

 

 

Les miracles sont des faits extraordinaires que la science ne peut expliquer et qui sont considérés comme surnaturels, souvent d'origine divine, soit directement provoqués par Dieu soit par l'intermédiaire d'un de ses "serviteurs". Les Juifs considéraient, et considèrent encore, les miracles comme des signes que Dieu adresse à ses créatures.

 

Chez les chrétiens, les miracles sont d'abord ceux que Jésus aurait faits, d'après les évangiles canoniques. En général Jésus guérissait les malades, il aurait fait revivre une personne décédée, Lazare, multiplié les pains, transformé l'eau en vin, marché sur l'eau et chassé les démons de personnes envoûtées, redonné la vue à un aveugle, etc.

 

Croire que Jésus était capable de faire des miracles, croire en ces miracles ou non est une affaire de foi, pour ma part, je ne me prononce pas à propos de la foi qui est une affaire personnelle. J'ai pourtant des choses à dire, à propos des miracles, des pouvoirs particuliers, du point de vue de La Voie, pour les personnes qui ont eu la Révélation, qui observent les trois piliers et l'agya.

 

La Voie a un but spirituel, mais chaque être humain a un but personnel. Vous pouvez observer les trois piliers et l'agya, pour atteindre la réalisation, et en même temps poursuivre des objectifs personnels. L'important est que ces objectifs personnels ne vous gênent pas dans la pratique de La Voie.

 

 

Les petits miracles ou pouvoirs

 

 

A côté des miracles extraordinaires il y a aussi, dans la vie, des petits miracles, comme de rendre l'existence d'une personne meilleure, en éloignant d'elle des esprits malfaisants ou encore de la guérir d'un mal chronique en lui faisant garder une amulette, sur son corps, ou encore en lui donnant à boire telle ou telle substance.

 

La question que certains se posent est : « Est-ce que la pratique de La Voie donne certaines capacités, certains pouvoirs et est-ce qu'elle favorise le bonheur dans la vie ». Pour ce qui est du bonheur, encore faut-il s'entendre sur le sens que vous donnez au mot bonheur. Si on parle du bonheur spirituel, celui de sentir le regard bienveillant de Dieu sur nous, alors il est certain que la pratique de La Voie donne ce bonheur. Pour ce qui est du bonheur matériel, de connaître l'amour, l'argent, c'est une autre affaire.

 

Il y a aussi cette histoire de désenvoûtement...Je ne me prononcerai pas à propos de la véracité de l'envoûtement, car ici aussi, il s'agit de foi. Si un sorcier, un prêtre vaudou, pour se venger d'une personne, lui dit qu'il l'a envoûté, il est absolument certain que la « victime » ne tardera pas à sentir les effets de cet envoûtement. Il ira alors voir un autre sorcier, un autre prêtre pour se faire désenvoûter. Si cet intervenant a une bonne réputation, alors la victime se sentira mieux et verra sa vie s'améliorer. Il pensera alors que le désenvoûtement a fonctionné.

 

 

L'auto-envoûtement

 

 

Sans donner mon avis personnel à ce propos, car la liberté de croire est essentielle chez l'Homme, je veux vous dire une chose que vous ne savez peut-être pas : Il existe de l'auto-envoûtement. Quelqu'un peut se croire envoûté et le croire si fort qu'il finit par avoir tous les signes d'un envoûtement : manque de chance, ennuis à répétitions, grande fatigue, troubles du sommeil et disputes dans son couple et au travail, etc.

 

C'est en fait la croyance qui fait tout : si vous vous croyez envoûté, ou victime d'un sort, vous en ressentirez les effets. C'est la même chose pour la guérison : si vous croyez fort aux pouvoirs du guérisseur, après qu'il a opéré ses rituels sur vous, vous vous sentirez mieux. En médecine, on parle d'effet placebo. Un médicament placebo est un médicament qui fonctionne, mais qui ne contient aucune substance active. C'est souvent un cachet de sucre ou une fiole d'infusion supposée être un médicament. Ces traitements placebos sont donnés en cas de maladies psychosomatiques.

 

Une maladie psychosomatique n'est pas une maladie imaginaire, c'est une vraie maladie et ses symptômes peuvent être très dérangeants. Cette maladie n'a pas comme origine un microbe, un virus ou le mauvais fonctionnement d'un organe, mais l'esprit. Un esprit fatigué, déprimé, qui a peur d'avoir été envoûté ou d'avoir reçu un mauvais sort déréglera le corps de telle sorte qu'il deviendra malade vraiment. En donnant un médicament placebo, l'esprit croira avoir avalé un vrai médicament et, rassuré, guérira le corps.

 

Je ne veux pas dire que l'envoûtement, les mauvais sorts sont tous imaginaires, mais de croire être envoûté à tort, ça existe aussi. Alors, imaginaire ou vrai, ce qui vous arrive ? Qu'importe, l'important est l'état où ça vous met et que vous en sortiez pour retrouver une vie normale. Pour un disciple, qu'il se croit envoûté ou non, il se doit d'observer les trois piliers et l'agya.

 

 

La Voie et les pouvoirs

 

 

Maintenant, est-ce que la pratique de La Voie donne, ou non, des capacités exceptionnelles, des pouvoirs ? Oui et non. L'important n'est pas tant si vous gagnez des pouvoirs, des capacités, comme celle de guérir, par exemple, l'important est ce que vous ferez de ces pouvoirs, de ces capacités. Faire le mal est exclu de La Voie, qui serait plutôt du côté du bien. Pour le mal, il faut voir ailleurs. Ce qu'il y a, ensuite, c'est est-ce que ces pouvoirs, ces capacités ne risquent pas de vous faire chuter du mauvais côté ?

 

Une personne engagée sur une puissante voie spirituelle doit se méfier de l'ego-spirituel. Le faux-ego, que d'autres nomment le diable, quand il voit que la personne où il a mis sa graine ne s'intéresse pas aux choses matérielles, autant qu'il le voudrait, fait semblant d'être d'accord avec son projet spirituel, alors il se met, dans l'esprit du disciple, à dire du bien de Dieu, à dire du mal du diable. Le dévot, charmé par ces paroles, tend l'oreille et c'est là qu'il est piégé. Le faux-ego se transforme en ego-spirituel et finit par tirer par le bout de l'oreille le disciple là où il veut. Où le diable veut-il amener le disciple ? A l'arrêt de la pratique, à la confusion, à l'orgueil, à la vanité.

 

 

Le Yogasûtra

 

 

Les pouvoirs que l'on peut acquérir, à force de pratique régulière des trois piliers, vont gonfler celui qui les a d'un sentiment de supériorité et, sous prétexte de faire le bien autour de lui, il cultivera sa vanité, perdra son humilité et se retrouvera du mauvais côté. Dans les livres anciens, auxquels La Voie se réfère, il est question de ça, voici un exemple, dans le Yogasûtra de Patanjali, au livre trois :

 

« Se projeter, par la méditation, dans la lumière intérieure, donne la connaissance des subtilités cachées, proches et distantes » (3.25)

 

« La méditation profonde, sur la source de vie, donne la compréhension des mondes subtils comme du monde physique » (3.26)

 

« Par la méditation profonde sur la lumière, vient la connaissance de son éclat » (3.27)

 

« Restez avec le flot de la connaissance » (3.28)

 

« La maîtrise exercée sur le centre d'énergie donne la connaissance qui protège les corps » (3.29)

 

« La méditation sur le nectar fait cesser la faim et la soif » (3.30)

 

« Sur le sourire-intérieur elle soumet les sens » (3.31)

 

« Méditer sur la lumière-intérieure fait connaître la perfection » (3.32)

 

« Méditer ainsi donne La connaissance parfaite » (3.33)

 

« La méditation sur l'essence donne la vraie compréhension » (3.34)

 

« Par la concentration sur la véritable nature de l'âme, distincte de toutes expériences, détachée des choses matérielles, dissociée de l'intellect, le yogi parvient à la connaissance » (3.35)

 

« Par conséquence cette connaissance donne des facultés de perceptions mentales et sensorielles augmentées » (3.36)

 

« Ces facultés ressenties comme des pouvoirs, par celui qui est tourné au dehors, sont des obstacles sur la voie du samadhi » (3.37)

 

Comme vous voyez, il n'est pas exclu que la pratique donne des pouvoirs ; mais il est dit que ces pouvoirs seront perçus comme des obstacles sur la voie du samadhi...Le nom samadhi signifie fusion avec Dieu, ce qui est le but spirituel de la vie humaine. Si vous voulez avoir une existence heureuse, ce n'est pas interdit. C'est ce que je vous disais plus haut, quand j'expliquais que la vie avait un but spirituel, mais que ça n'interdisait pas d'avoir des objectifs personnels.

 


 

L'argent

 

 

La pratique de La Voie favorise le bonheur, car la vie est comme une grande musique, celle d'un grand orchestre où chaque instrument, chaque musicien joue sa partie dans l'harmonie générale. La Voie que Dieu nous donne est une grande harmonie. Si vous la vivez dans l'harmonie, vous êtes en phase avec l'harmonie générale, celle de la Grâce de Dieu. Quand vous êtes en phase avec la Grâce de Dieu les choses vont mieux dans votre vie et le bonheur pousse sur cette terre fertile.

 

Pour vivre dans l'harmonie de Dieu, il faut observer les trois piliers et l'agya. Il faut faire ce que vous avez à faire, comme vous devez le faire et quand vous devez le faire. C'est ainsi que les mauvais sorts, les envoûtements, réels ou imaginaires, n'auront pas de prise sur vous. La pratique de La Voie empêche les mauvais sorts, les envoûtements de vous atteindre. C'est déjà un grand pouvoir ! Ensuite, c'est à vous de jouer.

 

Jésus disait : « Occupez-vous en premier du Royaume et tout le reste vous sera donné en plus ». C'est ce que je dis : « Occupez-vous en premier de la pratique et tout le reste vous sera donné en plus ». S'occuper en premier ne signifie pas que vous ne faites que ça, ça veut dire qu'il faut toujours mettre en premier la marche vers l'amour de Dieu. Vous savez, la vie est pleine de zéros...Vous avez des milliers de zéros les uns derrière les autres et ça ne vous rapporte rien, mais si vous mettez, devant cette file de zéros, le chiffre un, ça change tout ! Le chiffre un, ici, c'est votre pratique, vos efforts, votre foi.

 

Ensuite, si vous voulez guérir les gens, les aider, c'est bien, l'esprit humain a besoin de se dévouer au bien d'autrui, parfois. Si c'est votre cas, et si vous considérez que vous avez les capacités à le faire, alors faites-le, mais n'oubliez pas le Saint-Nom, la technique dans vos rituels ! Et surtout laissez passer le Saint-Nom à travers vous, comme si vous n'étiez qu'un canal. Ne vous appropriez pas le mérite de vos succès, mais rendez-les à Dieu en pratiquant le Saint-Nom. Faut-il recevoir de l'argent ? Tout dépend si vous faites ça pour gagner votre vie ou pas. Si c'est pour gagner votre vie, et celle de votre famille, alors oui, acceptez de l'argent. Ce n'est pas mal, d'accepter de l'argent. Ce qui est mal c'est de tromper les gens, mais si vous êtes sincère, alors faites-vous payer, en fonction du revenu de la personne qui s'adresse à vous et si votre pouvoir de guérison vient de la personne, de la confiance qu'elle vous porte, alors tant mieux, l'important c'est que ça lui fasse du bien !

 

N'oubliez pas le Saint-Nom et l'humilité, c'est tout.

 

 

 

 

Avec un smartphone, ou certaines tablettes, ce blog est moins confortable

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur.

 

Tag(s) : #miracle, #pouvoir, #lavoie, #spiritualité, #spirituality, #yogaoriginel, #bonheur, #méditation, #hansyoganand, #positive, #yoga

Partager cet article

Repost0