Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Couché juste en dessous un peuplier, comme sous la toge d'un géant, j'avais vraiment la sensation qu'une pluie de lumière me coulait dessus, c'était absolument extraordinaire. J'en avais le souffle coupé. Quelque chose, en moi, reconnaissait cette lumière qu'elle voyait pour la première fois

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Si ce texte vous a apporté quelque chose,

n'oubliez-pas de partager sur les réseaux sociaux

afin que d'autres puissent le lire, merci.

Les boutons de partage sont en bas.

 

 

 

 

Ce devait être la fin de l'été, ou l'automne, en tout cas les arbres avaient encore leurs feuilles, j'avais dix ans peut-être. En fin d'après-midi j'étais fatigué et j'ai eu envie de m'allonger sous un de ces peupliers qui se tenaient en rang tout le long du chemin.

 

J'ai posé ma tête sur une sorte de coussin d'herbes qui entourait le pied d'un de ces géants et me suis installé confortablement couché, le nez en l'air. Il y avait un vent frissonnant. Le soleil éclairait de biais. Les feuilles du peuplier étaient blanches et mates, sur une face, vertes et brillantes sur l'autre. Je regardais, par en dessous, le géant végétal, enivré par le silence plein de vent et d'oiseaux.

 

Le vent forcit un peu. Les feuilles des trembles entamèrent une sorte de danse fébrile, comme une palpitation. La lumière lancée en biais sur la ramure du peuplier fit que j'ai soudain eu la vision d'une pluie d'or. Les feuilles, agitées par le vent fouisseur, tournaient alternativement vers le soleil leurs faces mates et brillantes dans un rythme désordonné. Cette rapide alternance donnait l'illusion d'une pluie de lumière.

 

Couché juste en dessous, comme sous la toge d'un géant, j'avais vraiment la sensation qu'une pluie de lumière me coulait dessus...c'était absolument extraordinaire. J'en avais le souffle coupé. Quelque chose, en moi, reconnaissait cette lumière qu'elle voyait pour la première fois comme l'état d'émerveillement éberlué qu'elle provoquait.

 

Cet événement a été une porte dans ma vie : il y eut un avant et un après. Cette vision a continué à me pousser vers où je penchais, à la recherche de cette lumière. Maintenant je connais cette lumière; je médite sur elle chaque jour depuis que j'ai reçu la Révélation des quatre techniques de La Voie.

 

Je connais aussi ce feeling où cette vision initiatique m'avait mis, je sais lui donner un nom et le retrouver à ma convenance. C'est le résultat de la conscience du Saint-Nom ou Verbe qui est en mon dedans, comme en chaque être vivant.

 

Je sais, maintenant, que cet instant privilégié m'a été offert par la Grâce et qu'il était la marque de ce que nous nommons la Guidance, qu'en Inde certains nomment la Lilà de Dieu (Jeu de Dieu)...cette Guidance j'en ai la pleine conscience depuis le jour où j'ai été un chercheur en route vers la Révélation. Je cherchais quelque chose que je connaissais déjà, dont l’intuition venait d'un souvenir de l'âme.

 

 

 

Avec un smartphone, ou certaines tablettes, ce blog est moins confortable

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur.

Tag(s) : #lavoie, #spiritualité, #lumière, #bonheur, #yogaoriginel, #spirituality, #méditation

Partager cet article

Repost0