Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les scientifiques, pour illustrer les origines de toutes les espèces vivantes, se servent d’un schéma qui ressemble à un buisson sphérique. Au centre du buisson il y a la première cellule vivante, née dans la « soupe » de l’océan premier.

 

 

 

 

 

Les scientifiques, pour illustrer les origines de toutes les espèces vivantes, se servent d’un schéma qui ressemble à un buisson sphérique. Au centre du buisson il y a la première cellule vivante, née dans la « soupe » de l’océan premier et, au fur et à mesure des évolutions, les troncs se séparent en branches, les branches en branches plus petites etc.

 

Ce sont des arbres généalogiques, avec tous les différents embranchements selon les espèces. Il y a le tronc des vertébrés, puis de ce tronc partent les poissons, les mammifères, les batraciens, les reptiles, les ovipares puis les grands singes qui forment un autre embranchement, puis les hominidés jusqu’à nous, les homos sapiens-sapiens.

 

Au centre de cette sphère il y a le point commun universel de la vie. Difficile de lui donner un nom, à part « point commun universel » ou « dénominateur commun ». Certains le nomment « vertu du Tao », d’autres « Verbe », d’autres « Saint-Nom ». L'apôtre Jean, dans le chapitre premier de son évangile, a écrit : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu ».

 

 

La surface des choses

 

 

Ce point commun à tout est au centre de cette sphère des origines, mais il est aussi au centre de chaque être vivant, donc en votre centre, puisque vous faites partie des êtres vivants. Ce centre est un « lieu » de calme, de repos, de conscience. Quand vous êtes à la surface des choses, dans la confusion, vous vous créez vos problèmes. Vous avez pourtant tout pour être heureux dans notre pays moderne et riche. Le malheur, quand il n’est pas imposé par les circonstances, vient souvent de l’aveuglement, de la vanité et des désirs.

 

En réfléchissant aux problèmes on se rend compte, remontant l’arborescence des causalités comme on remonte celui des origines de la vie, qu’ils ont souvent le même point de départ, c’est-à-dire le manque de conscience, la vanité, les désirs. La solution c’est d’approfondir sa conscience, de réduire sa vanité et ses désirs. (Il ne faut pas confondre un désir et un besoin. Par exemple avoir faim est un besoin, le besoin de manger, vouloir du caviar est un désir). Avant de vouloir changer le monde, et améliorer autrui, cherchez à vous améliorer ! Si chacun le faisait la société humaine s’améliorerait aussi. (à suivre...)

 

 

Pour lire ce texte en entier cliquez sur ce lien

 

 

 

Tag(s) : #lavoie, #spiritualité, #yogaoriginel, #bonheur, #méditation, #spirituality, #Tao, #dieu

Partager cet article

Repost0