Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Considérations spirituelles à propos du souffle. texte court et sensible, sans doute inspiré par cette Paix du dedans qui est le matériaux de la voie de la Liberté et de son yoga-originel. Il est dit que la paix est au delà des mots, qu'elle est une réalité.

 

 

Chacun de mes souffles est empli d'une douceur qui fait comme des sanglots dans ma poitrine, des sanglots de bonheur, d'une joie qui n'a d'autre raison qu'elle même. Attentif à cette sensation je reste dans l’œil du temps, immobile, sans désir et plein de gratitude.

 

Ce qui s'est passé hier n'a pas d'importance, ce qui se passera demain n'en n'a pas encore, seul l'instant compte, seul lui est digne d'abandon. Je ne sais qui je suis et m'en moque. La poussière ne se pose aucune question quand le vent souffle et qu'elle est emportée.

 

Chaque instant se succède à lui-même, toujours pareil et sans ennui. Je ne veux rien faire, assis au bord de l'infini, face à l'Amour du ciel tout entier. Je ne suis rien et je suis tout : l'Amour que je veux m'emplit tout entier. Je suis si petit, il est si grand et pourtant j'ai de Lui en moi.

 

Chaque souffle sortant de mes poumons est chargé de joie. La Paix est la Conscience de cette joie infinie portée en chaque souffle où je reste tranquille sans me poser de question.

 

S'il fallait ne plus faire que cela : jouir de l'Amour contenu dans l'instant, je ne ferais que ça, avec bonheur et gratitude.

 

Juste être

 

Aucune pensée, aucune supputation, aucun mot n'a d'importance quand on a la réponse à toutes les questions, les siennes et celles des autres. Cette réponse est une réponse sans parole. Pourtant je l'entend en chaque souffle et quand je me bouche les oreilles je l'entends encore plus fort, carillonnant comme une fête de village, un beau soir d'été à la montagne.

 

Les mots que l'on dit, porteurs de cette réponse sans nom, sont comme des pigeons qui portent des messages. Ce n'est pas l'oiseau qui a de l'importance mais le message qu'il porte sur lui. Pourtant sans l'oiseau le message serait lettre morte.

 

Si je ferme les yeux je vois cette paix en forme de Lumière...la Lumière est en moi, elle brille et je la vois. Je suis si petit, elle est si grande que je n'en vois pas les limites, pourtant je la contient toute entière.

 

Mon corps si petit est comme une porte qui ouvre sur l'infini. Pour ouvrir cette porte il faut la clé, cette clé est l'humilité et le désir de Dieu. On ne peut aimer plusieurs Dieux. ''Qui trop embrasse mal étreint...''

 

Satsang en relation:

 

-Le soleil brille encore

-La pluie d'hier ou le bonheur d'aujourd'hui

-Ambassadeurs du bonheur

 

Avec un smartphone, ou certaines tablettes, le blog est moins confortable

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur

Tag(s) : #bonheur, #grâce, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0