Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On trouve des milliers de citations d'un bouddha (Sri Gautama du clan des Shakya) et jamais aucune référence bibliographique pour situer, identifier ces paroles. Le bouddha était un éveillé, mais il ne reste presque rien de son enseignement. Ce texte explique tout à ce propos.

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

Le blog où se trouvent les satsang est ici

 

 

 

Petite mise au point

à propos des paroles du bouddha

 

 

 

On a tendance à attribuer au bouddha des histoires, des paroles

qui n'existent pas, qu'il n'a pas dites.

Il faudrait vérifier, mais personne ne le fait.

 

 

 

Le seul texte bouddhiste qui relate vraiment les paroles du bouddha

est le Sutta Pitaka.

Ces paroles auraient été récitées par Ananda,

qui était son cousin et son secrétaire pendant 25 ans.

 


 Ces paroles récitées par cœur

ont été transmises pendant 400 à 500 ans avant d'être transcrites.

Ces textes se sont longtemps transmis à travers

des copies successives

écrites sur des supports végétaux,

comme des écorces ou des feuilles d'arbres.

Mais à cause du climat de l'Asie du Sud-Est,

ces écrits ont tous été considérablement abîmés

à tel point que lorsque l'on a voulu traduire en anglais ces textes,

on n'a pas pu en trouver qui soient antérieurs au 17e siècle.

 


Les fragments de textes bouddhiques

les plus anciens connus à ce jour,

un Abhidhamma sarvastivadin sur écorce de bouleau,

datent des deux premiers siècles de notre ère

et proviendraient du Gandhara

où ils auraient été conservés dans des jarres de terre.

Il n'y a donc aucun texte indiscutable

qui relaterait l'enseignement du bouddha historique.

 


Les textes du bouddhisme ont été écrits par des bouddhistes

très longtemps après la mort du bouddha,

par des prêtres selon leurs convictions, leurs concepts

et leurs idées du bouddhisme.

Ce qui ne signifie pas que ces paroles,

ces expériences, ces concepts soient mauvais

ou dénués d’intérêt, mais se prévaloir des paroles du bouddha

est une sorte de mystification :

personne ne connaît indiscutablement

l'enseignement que délivrait bouddha oralement.

 



Gautama a eu des maîtres spirituels, après sa grande renonciation,

abhiniskramana, à son titre et à sa vie de prince.

Il en a eu deux principaux : le brahmane Arada Kalama,

et Udraka Ramaputra , qui était un samnyāsin,

c’est-à-dire qui a reçu l'initiation [diksha]

de son maître spirituel [guru]

qui lui enseigna le huitième dhyāna.

 


 

Mais là encore il ne considéra pas avoir connu la voie vers l'éveil

jusqu'à ce qu'il rencontre Mahavira, fondateur du jaînisme.

Le Samaññaphala Sutta du canon pàli bouddhique

mentionne mahavira.

 

 

Le bouddhisme n'est pas une spiritualité

une religion inspirée par le bouddha historique Siddhārtha Gautama,

mais une spiritualité, une religion construite,

au fil des siècles par les religieux bouddhistes

ce qui ne signifie pas qu'elle ne soit pas une belle voie,

seulement Ce n'est pas le bouddha qui l'a instaurée.

 

 

Comme il est écrit sur la Bhaktimàrga :

 

 

3-1-42

 

Quand le guide se désincarne, il ne guide plus

On ne doit plus le suivre

 

 

3-1-43

 

Le guide meurt le Saint-Nom demeure

 

 

3-1-44

 

Le guide passé n'est plus qu'un souvenir

 

 

3-1-45

 

Celui-qui sépare aime suivre un guide disparu

Parce qu'il ne le gêne ni ne le contrarie

 

 

Un Sutta a été réécris selon les enseignements de La Voie, il est possible de le lire ici : Mahàsatipatthàna Sutta

 

 

 

 

 

 

e.mail de contact : lavoie.eu@gmail.com

le blog des satsang

Avec un smartphone ou certaines tablettes, ce blog est moins confortable.Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur.

 

Tag(s) : #spiritualité, #bouddha, #livres, #paroles, #vérité, #yogaoriginel, #méditation

Partager cet article

Repost0